Ce mercredi 2 septembre 2020, “Des racines et des ailes” s’intéresse au Périgord.

Ces châteaux d’époque

Depuis 1928, on ne compte plus le nombre de productions qui se sont succédé sur les rives de la Dordogne. La diversité des paysages, les villages et les châteaux restés intacts attirent les réalisateurs. Ces tournages ont été un facteur de développement, ils ont permis de mettre en valeur et d’enrichir le patrimoine.

Fanlac, la ville de Jacquou le Croquant

Dans le Périgord noir, à la fin des années 60, Fanlac est une bourgade de 116 habitants. La maison la plus ancienne date de 1680, la plus récente de 1740. Quand Stellio Lorenzi pose ses caméras pour réaliser la série Jacquou le Croquant, la commune vit comme au XVIIIe siècle. « Fanlac n’avait ni eau courante,

ni électricité. La production a pourvu à ces équipements pour travailler. Du coup, elle a assuré l’avant, le pendant et l’après », raconte Fanny Petit Van-Tornhout, membre de l’association Ciné-Passion, chargée des repérages.

À lire également

Des racines & des ailes (France 3) : Les splendeurs de la Ville rose

L’autre chambre du roi

Dans le nord-est de la Dordogne se dresse le château de Hautefort, un palais du XVIIe siècle. En 2015, le tournage du film La Mort de Louis XIV, d’Albert Serra, a nécessité la reconstitution, à l’identique, de la chambre du roi à Versailles. Une merveille due aux décorateurs. Aujourd’hui, elle se visite au même titre que les trésors que recèle cette magnifique demeure.

Des racines et des ailes, ce mercredi 2 septembre à 21.05 sur France 3 

Hacène Chouchaoui

Source: Lire L’Article Complet