Samuel Le Bihan a connu une enfance difficile surtout à l’école où son quotidien a viré au cauchemar. A l’occasion de la rentrée et de la nouvelle saison de la série Alex Hugo, le comédien est revenu sur sa scolarité très compliquée.

Ce mercredi 2 septembre dès 21h05, Samuel Le Bihan est de retour sur France 2 au générique de la série Alex Hugo pour une nouvelle saison. Au programme : des épisodes inédits des aventures de l’ex-flic marseillais devenu policier rural. Un rôle qu’endosse avec brio le comédien de 54 ans. A l’occasion du come-back du célèbre enquêteur sur France Télévisions et en pleine période de la rentrée, l’acteur s’est confié dans les colonnes du Monde sur sa scolarité chaotique. Un véritable calvaire qu’il n’oubliera jamais. “Au début, je travaillais bien à l’école, j’étais fort en maths, je faisais mes devoirs tout seul. J’étais ceinture verte de judo, j’avais beaucoup de copains et de liberté. Mais quand j’avais 9 ans, en cours d’année, nous avons quitté notre petit appartement de la place de Clichy pour un logis un peu plus grand à Herblay, dans le Val-d’Oise. Et là, tout s’est enrayé“, a-t-il raconté. Son enfance a même été bouleversée car son “nouveau maître d’école (l)’humiliait.

Une enfance difficile

Il me posait des questions sur des leçons enseignées avant mon arrivée. Selon lui, j’étais ’attardé‘“, a révélé Samuel Le Bihan. Plus jeune, le comédien avait tellement de difficultés que ses parents l’avaient même emmené consulter des médecins dans un centre spécialisé. “En classe, j’ai dégringolé à la dernière place, alors que j’avais toujours été dans les premiers. J’ai redoublé le CM1. A cette époque, je me suis senti très seul. J’étais en mode survie. J’ai attendu que l’enfance se passe“, a-t-il raconté. Une période difficile qu’il a finalement surmontée grâce à l’art et au dessin. Alors qu’il a désormais tourné la page depuis très longtemps de cette enfance compliquée, il fait tout pour protéger et aider sa fille Angia qui est autiste. Un nouveau défi pour ce père qui “milite pour une meilleure intégration à l’école et dans le milieu professionnel” des personnes handicapées.

Source: Lire L’Article Complet