Et si l’huile de foie de morue pouvait avoir un impact sur la Covid-19 ? C’est ce que suggèrent des chercheurs norvégiens. Pour tester l’efficacité de ce produit contre l’infection au coronavirus, l’hôpital universitaire d’Oslo lance une vaste étude clinique.

Restez informée

L’huile de foie de morue était autrefois utilisée par les grands-mères. Elles donnaient aux enfants quelques cuillères de cet aliment riche en vitamine A et D ainsi qu’en oméga-3 pour fortifier leur organisme. Ce produit au goût particulier, dont l’utilisation a diminué ces dernières années, pourrait faire son grand retour. Et pour cause : des chercheurs norvégiens s’interrogent sur les effets bénéfiques de cette huile contre l’infection à la Covid-19.

Coronavirus : une étude pour tester les effets de l’huile de foie de morue

Pour savoir si l’huile de foie de morue peut nous protéger du virus et vérifier leur hypothèse, des scientifiques ont décidé de lancer une étude de grande ampleur en Norvège, où il est recommandé de consommer une cuillère de cet aliment chaque jour dès l’âge de 1 an.

D’après Le Monde, l’hôpital universitaire d’Oslo a annoncé le 10 novembre dernier qu’il cherchait 700.000 volontaires pour mener l’étude. Le but de ces recherches est de déterminer si cet aliment et sa richesse en vitamine D, qui aide à prévenir les infections respiratoires, peut également prévenir la Covid-19.

La moitié des volontaires recevront chez eux des bouteilles d’huile de foie de morue. La quantité correspondra à une consommation quotidienne de six mois. Un placebo, à savoir une huile à base de maïs, sera envoyé au reste des participants. Ils seront tous suivis durant deux ans.

Covid-19 : les consommateurs d’huile de foie de morue moins touchés

Cette vaste étude découle de précédents travaux réalisés dans le cadre de la “Koronastudie”, qui avait pour but d’évaluer les facteurs de risque face au coronavirus. Au total, environ 150.000 Norvégiens ont participé à l’étude, dont 2.000 testées positifs. Ils ont tous répondu à un questionnaire sur leur mode de vie et leurs habitudes.

Les chercheurs ont découvert grâce aux réponses que les consommateurs réguliers d’huile de foie de morue étaient souvent moins contaminés que ceux qui n’en prenaient pas. Ils développaient également une forme moins grave que les autres lorsqu’ils étaient contaminés. “La différence n’est pas astronomique, mais suffisamment significative pour que nous y regardions de plus près”, a indiqué au Monde Arne Soraas, médecin et chercheur au département de microbiologie de l’hôpital universitaire d’Oslo.

L’huile de foie de morue est-elle une alliée contre le coronavirus ?

La Norvège figure dans la liste des pays qui ont rapidement réduit la circulation du virus et ont mieux résisté à la deuxième vague épidémique. Dans ce pays, au moins une personne sur cinq consomme de l’huile de foie de morue tous les jours, a spécifié Arne Soraas. Est-ce la raison pour laquelle la Norvège fait partie des pays européens les moins touchés par l’épidémie de coronavirus ? D’après le médecin, ces bons résultats doivent être nuancés. Selon Arne Soraas, il ne faut pas exclure que les consommateurs réguliers d’huile de foie de morue soient ceux qui prennent plus de précautions face au virus et plus soin de leur santé.

L’objectif de l’étude lancée par l’hôpital universitaire d’Oslo n’est pas de tester l’efficacité de l’huile de foie de morue en elle-même mais celle de la vitamine D qu’elle contient. La vitamine D module le fonctionnement du système immunitaire. “Elle joue également un rôle dans la régulation et la suppression de la réponse inflammatoire cytokinique à l’origine du syndrome de détresse respiratoire aigu qui caractérise les formes sévères et souvent létales de Covid-19”, précise l’Académie nationale de médecine. En outre, les personnes qui ont une concentration plus faible en vitamine D ont été plus atteintes par le virus, selon une étude publiée dans la revue Aging Clinical and Experimental Research.

La vaste étude lancée par les chercheurs norvégiens permettrait de déterminer la réelle efficacité de l’huile de foie de morue et sa richesse en vitamine D. “Nous allons regarder l’efficacité du produit contre plusieurs infections respiratoires et ses effets secondaires, et nous publierons les résultats même s’ils sont négatifs”, a expliqué Arne Soraas.

Source: Lire L’Article Complet