Michel Sardou était l’invité de C à vous, ce lundi 30 août. Le chanteur s’est montré d’humeur taquine avec la présentatrice de l’émission, Anne-Elisabeth Lemoine.

Comme beaucoup d’émissions, C à vous faisait sa rentrée ce lundi 30 août sur France 5. Pour l’occasion, Anne-Elisabeth Lemoine et ses chroniqueurs avaient invité Michel Sardou, mais aussi le ministre de la Santé, Olivier Véran, ainsi que le joueur de volley, Earvin Ngapeth, et celui de handball, Luc Abalo, pour les médailles d’or qu’ils ont décrochées lors des derniers Jeux olympiques de Tokyo. Une émission durant laquelle le fils de Jacky Sardou n’a pas hésité à rembarrer gentiment la présentatrice.

Alors qu’Anne-Elisabeth Lemoine était en train de dire au revoir aux deux sportifs, Michel Sardou a demandé à Luc Abalo s’il participerait aux prochains JO 2024 organisés à Paris. Le handballeur a alors répondu que sa discipline se déroulerait à Lille. “A Lille… Merde !”, a rétorqué l’interprète des Lacs du Connemara. “Cela ne l’arrange pas, il faudrait que ce soit en Normandie, en face de chez Michel (ndlr : là où le chanteur a une résidence)”, a plaisanté Anne-Elisabeth Lemoine. Et ce dernier de préciser : “Ça serait à Rouen, ça serait parfait !” “Michel, on ne peut pas tout pour vous ce soir ! Déjà qu’on a négocié avec Olivier Véran, a renchéri la présentatrice de C à vous. “Qu’est-ce que vous me faites dire là ? Vous allez voir, comment ça va tomber !, a souri Michel Sardou.

Michel Sardou demande un coup de pouce à Olivier Véran

Quelques minutes plus tôt, lors de cette même émission, Michel Sardou a dénoncé les taxes de l’Etat. Il en a d’ailleurs profité pour faire une petite demande à Olivier Véran, le ministre de la Santé. “À propos, réduisez les charges sociales sur les salaires de tous les acteurs, par exemple”, a lancé le fils de Jacky Sardou. S’il reconnaît l’aide apportée par le gouvernement au monde de la culture durant la crise sanitaire, le chanteur espère un nouveau coup de pouce : “On était fermé, maintenant on va travailler. On va toucher dix balles et il ne va en rester que cinq.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet