Selon le journaliste politique de BFMTV, Bruno Jeudy, Nicolas Sarkozy, qui affirme avoir quitté la politique, ne pourrait se représenter à l’élection présidentielle qu’en cas de situation exceptionnelle.

Même si Nicolas Sarkozy n’a pas totalement disparu de la scène politique, prodiguant, par exemple, ses conseils à Emmanuel Macron, l’ancien président de la République affirme avoir tourné la page. “Je suis très heureux comme cela. (…) Pour moi, c’est clair dans ma tête. Le temps de la politique politicienne est un temps de ma vie qui est passé, a expliqué le mari de Carla Bruni dans une interview accordée à Ruth Elkrief. En coulisses, toutefois, il n’aurait pas caché être prêt à revenir dans la course “si c’est le chaos”.

“Il considère que la page est tournée, sauf si c’est le chaos. Il le dit d’ailleurs en privé : ‘Si c’est le chaos, c’est peut-être Sarko.’ Il me l’a dit directement”, a révélé le journaliste politique de BFMTV, Bruno Jeudy, ce vendredi 13 novembre. Pour autant, selon ce dernier, l’hypothèse d’un retour en politique ne vaut que pour “des circonstances exceptionnelles”. “Si le président actuel ne peut pas se représenter, par exemple, mais une candidature contre Emmanuel Macron sous l’étiquette Les Républicains, vous oubliez”, précise le journaliste.

“Je n’ai pas le droit de faire ça”

Ce qu’a confirmé indirectement Nicolas Sarkozy face à Ruth Elkrief, d’autant plus dans ce contexte : “J’ai été chef de l’État, et je pense que, y compris ceux qui m’aiment, n’attendent pas de moi que je tombe dans l’arène, que je me livre à une querelle, à une bataille qui n’aurait aucun sens devant la douleur de la crise sanitaire. (…) Je n’ai pas le droit de faire ça.” Pour l’heure, le père de la petite Giulia fait de sa famille son “devoir”, sa priorité. Et de marteler, pour bien l’acter : “La politique n’est plus mon affaire.”

Crédits photos : Crystal Pictures / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet