Comme chaque année, le plus célèbre concours de beauté de l’Hexagone s’apprête à élire “la plus belle femme de France”… et les candidates qui espèrent succéder à Clémence Botino, Miss France 2020, sont nombreuses. Zoom sur cinq choses à savoir sur cette élection particulière organisée en temps de crise du coronavirus.

  • Sylvie Tellier
  • Jean-Pierre Foucault

Eloquence, physique, motivation, personnalité, culture générale… Le 12 décembre 2020, une nouvelle Miss France sera élue lors d’une soirée présentée par l’animateur Jean-Pierre Foucault et la reine des Miss Sylvie Tellier. Une soirée retransmise en direct sur TF1. Si les conditions pour participer au concours sont aujourd’hui, pour beaucoup, jugées moyenâgeuses, il n’en reste pas moins un concours regardé aux quatre coins de la France. En 2019, 6,87 millions de téléspectateurs et téléspectatrices avaient suivi le sacre de Miss Guadeloupe, Clémence Botino. La preuve, s’il en fallait encore une, que l’élection n’a pas fini de passionner les Français… En attendant la date fatidique du 12 décembre 2020, zoom sur cinq choses à savoir sur ce cru 2021.

1. Un centenaire attendu

Cette année célèbre les 100 ans du concours (mais la 91e élection). Il a en effet été créé en 1920 par Maurice de Waleffe sous le titre de “Plus belle femme de France”, et est diffusé à la télévision depuis 1987. En 2019, Sylvie Tellier, directrice du comité Miss France, se confiait déjà sur cette date spéciale lors d’une interview accordée à Femme Actuelle. “Attention, nous n’allons pas fêter la centième édition, nous allons célébrer les cent ans de création du concours”, rappelait-elle. “En cent ans, il y a eu la guerre, des élections ont sauté. À la fin de Miss France 2020, Jean-Pierre annoncera l’entrée dans le centenaire. Il y aura des surprises toute l’année.”

2. Une élection organisée au Puy du Fou

L’élection de Miss France 2021 aura cette année lieu… au Puy du Fou. Un choix curieux puisque l’été a été marqué par diverses polémiques autour du parc, accusé d’ouvrir trop tôt lors du déconfinement et d’accueillir un trop grand nombre de personnes en pleine pandémie de la Covid-19. Qu’importe, le concours aura bel et bien lieu sur le site des de Villiers, comme l’a annoncé TF1 mercredi 2 septembre via un communiqué. “Pour célébrer son centenaire, l’Organisation Miss France a choisi un écrin d’exception, un lieu hors du temps : le Puy du Fou”, pouvait-on lire. “Ce lieu rempli d’Histoire et de féerie accueillera nos Miss régionales pour leur préparation à l’élection de Miss France 2021.”

3. Des polémiques avant même l’élection

Plusieurs polémiques ont déjà fleuri autour de cette saison. En août 2020, à quelques heures de la cérémonie d’élection régionale, Anaëlle Guimbi, candidate pour Miss Guadeloupe (et potentiellement, donc, pour Miss France 2021), a été informée de sa disqualification pour des photos seins nus. Les photos en question ? Des clichés réalisés en octobre 2019 dans le cadre de la campagne Octobre Rose, dont le but est de lutter contre le cancer du sein. En octobre, c’est Miss Franche-Comté, Anastasia Salvi, qui a été contrainte d’abandonner après qu’un internaute se présentant comme fan de Miss a affirmé avoir envoyé des photos d’elle dénudée à un proche du comité. Enfin, Miss Saint-Martin et Saint-Barthélemy, Naïma Dessout, a elle aussi été disqualifiée au motif de photos contraires au règlement.

4. Des élections régionales bouleversées par la crise sanitaire

La pandémie de Covid-19 a chamboulé notre vie quotidienne en France. Elle a aussi chamboulé l’organisation des élections. En raison de la crise du coronavirus, les élections régionales ont dû être réorganisées. Les règles sanitaires ont été mises en place, avec port du masque ou distanciation sociale. Certaines Miss ont par ailleurs été élues à huis-clos, sans public, par le biais du vote par SMS. Récemment, l’élection de Miss Rhône-Alpes a dû être reportée à la dernière minute en raison de la mise en place du couvre-feu… avant un reconfinement. De plus, la délégation régionale a préféré annuler la cérémonie de Miss Tahiti à cause de la pandémie : il n’y aura donc pas de Miss Tahiti à la cérémonie nationale, et ce pour la première fois depuis 2003. “Il y aura une élection Miss France mais il manquera peut-être certaines Miss cette année”, prévenait Sylvie Tellier à TV Mag en septembre.

5. La sœur d’une ancienne Miss France parmi les candidates

Lou-Anne Lorphelin, 22 ans et petite sœur de Marine Lorphelin (Miss France 2013), a été élue Miss Bourgogne huit ans après son aînée. “Une magnifique histoire que les sœurs Lorphelin nous offrent ce soir”, commentait Sylvie Tellier le soir de son élection, début octobre. Lou-Anne Lorphelin peut évidemment compter sur le soutien de sa grande sœur, qui n’a pas hésité à publier un message sur son compte Instagram. “Beaucoup trop d’émotions hier soir. Merci, merci sista [“sœurette”] et profites à fond de tout ce qui arrive”, a-t-elle ainsi écrit en guise de légende d’une photo où elle apparaît avec sa sœur.

https://www.instagram.com/p/CF7IePqMotH/

💜 Beaucoup trop d’émotions hier soir. Merci, merci sista et profites à fond de tout ce qui arrive 💜 #MissBourgogne2020 #sisters #family #fierté @comitemissbourgogneoff

A post shared byMarine Lorphelin (@marinelorphelin_off) on

Découvrez les noms de toutes les candidates déjà élues pour Miss France 2021 :

  • Miss Corse : Noémie Leca
  • Miss Languedoc-Roussillon : Ilana Barry
  • Miss Saint-Martin et Saint-Barthelemy : Naïma Dessout
  • Miss Guadeloupe : Kenza Andreze-Louison
  • Miss Aquitaine : Leïla Veslard
  • Miss Poitou-Charentes : Justine Dubois
  • Miss Alsace : Aurélie Roux
  • Miss Lorraine : Diane Febvay
  • Miss Champagne-Ardenne : Gwenegann Saillard
  • Miss Midi-Pyrénées : Emma Arrebot-Natou
  • Miss Limousin : Léa Graniou
  • Miss Île-de-France : Lara Lourenço
  • Miss Pays-de-la-Loire : Julie Tagliavacca
  • Miss Normandie : Amandine Petit
  • Miss Bretagne : Julie Foricher
  • Miss Bourgogne : Lou-Anne Lorphelin
  • Miss Franche-Comté : Coralie Gandelin
  • Miss Nord-Pas-de-Calais : Laura Cornillot
  • Miss Picardie : Tara de Mets
  • Miss Wallis-Et-Futuna : Mylène Halemai
  • Miss Centre Val de Loire : Cloé Delavalle
  • Miss Auvergne : Géromine Prique
  • Miss Côte d’Azur : Lara Gautier
  • Miss Provence : April Benayoum
  • Miss Martinique : Séphorah Azur
  • Miss Réunion : Lyna Boyer

A lire aussi : Une ex-Miss décède à l’âge de 49 ans d’une grave blessure à la tête

Source: Lire L’Article Complet