Daniel Auteuil s’est confié sans filtre face à Audrey Crespo-Mara dans "Sept à Huit". L’acteur de 71 ans a donné son avis sur le vaccin, et a raconté son enfance, son lien avec sa mère et ses journées particulières avec son fils et son épouse, en pleine crise sanitaire…

Il faut se dire qu’on va attendre, qu’on va se retrouver, et que ça va être bien“, a asséné le comédien, plein d’espoir et d’optimisme.

Pour le père de Zachary, 11 ans, né de son mariage avec Aude Ambroggi, il n’y a qu’un seul moyen de contourner cette impasse: le vaccin. “La seule solution pour qu’on se sorte de cette tragédie, c’est le vaccin. J’attends mon tour avec impatience“, a-t-il martelé. 

Daniel Auteuil : son nouveau projet 

Daniel Auteuil est d’ailleurs enthousiaste à l’idée de pouvoir présenter son nouveau projet, Déjeuner En L’Air, un spectacle musical autour du poète Paul-Jean Toulet, lorsque la situation sanitaire le lui permettra. 

https://www.instagram.com/p/CJ6a5TngrjX/

Une publication partagée par Daniel Auteuil (@danielauteuiloff)

C’est d’ailleurs sa défunte mère qui est, sans le savoir, à l’origine de ce spectacle. “En cherchant une lettre ou je ne sais pas quoi, j’ai fait tomber un livre. En tombant ce livre s’est ouvert sur la page de garde. Sur la page de garde, j’ai reconnu l’écriture de ma mère et ça disait : ‘Pour Dani, mon fils chéri, ces merveilleux poèmes de Paul-Jean Toulet, à lire quand tu seras plus grand. Avignon, 1957. Maman‘”. C’est ainsi que l’idée de mettre l’écrivain à l’honneur lui est venue.

Daniel Auteuil : pourquoi sa mère a “souffert”

L’acteur a toujours été lié à sa mère : “J’ai été un petit garçon très obéissant, un adolescent… J’ai toujours écouté ma mère et je continue à l’écouter“.

  • Daniel Auteuil et Fanny Ardant : "Il faut faire durer la passion"

    "La Belle Epoque", deuxième long-métrage de Nicolas Bedos, est disponible en VOD. Une délicieuse comédie qui s'amuse de notre nostalgie et nous souffle à l'oreille un vent de romantisme, sans cynisme ni mélancolie. Nous avons pu échanger, sur La Croisette, avec deux de ses interprètes : Daniel Auteuil qui incarne Victor, dessinateur de BD devenu sexagénaire désabusé, et Fanny Ardant qui joue son épouse moderne et sans complexe. Vont-ils, 40 ans après leur rencontre, parvenir à lutter contre l'érosion des sentiments ?

Et de raconter avec nostalgie : “La pauvre, elle a beaucoup souffert de ma scolarité catastrophique. C’était quand même : ‘Qu’est-ce qu’on va faire de toi mon pauvre ?’ C’était terrible ! Jusqu’au jour où je leur ai dit que je voulais faire le même métier que les chanteurs d’opéra et là, ils sont encore plus catastrophés“.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Enfant, j’étais bercé par tous ces airs d’opéra. Dès l’âge de quatre ans, dès qu’il a fallu un enfant sur une scène d’opéra, c’était moi“, a-t-il ajouté. Une passion qui ne l’a jamais quitté depuis…

Source: Lire L’Article Complet