Lundi 19 juillet 2021, France Télévisions a révélé qu’une pharmacienne du Val-de-Marne avait été interpellée et mise en examen pour un trafic de faux certificats de vaccination.

Restez informée

Lundi 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a encore un peu plus divisé les Français au sujet de la crise sanitaire. Lors d’une nouvelle allocution télévisée, le président de la République a annoncé que le pass sanitaire allait devenir obligatoire pour accéder à tous les lieux culturels, mais aussi aux bars et restaurants à compter de cet été. La vaccination devient également obligatoire pour tous les personnels soignants. Des mesures qui ont eu le mérite d’agacer les anti-vaccins, qui ont manifesté à Paris samedi 17 juillet 2021 à la demande de Nicolas Dupont-Aignan et Florian Philippot pour dénoncer la politique du gouvernement alors qu’ils estiment vivre une “dictature”, terme qui n’a pas du tout plu au président de la République.

Un trafic de certificats de vaccination démantelé ?

Mais certains sont désormais prêts à tout pour ne pas se faire vacciner malgré les obligations formulées par l’exécutif, quitte à tomber dans l’illégalité. Le 6 juillet 2021, le 20h de France 2 dévoilait une enquête sur un trafic de faux certificats de vaccination sur internet. Des contrefaçons parfois très mal réalisées, sans le QR code, pourtant vendues plusieurs centaines d’euros sur le web. Mais les faussaires sont aussi parfois complices de vrais professionnels de santé qui leur fournissent alors des faux certificats, ce qui peut leur valoir une radiation de l’ordre des médecins. Lundi 19 juillet 2021, France Télévisions a révélé qu’une pharmacienne travaillant dans un centre de vaccination avait justement été arrêtée et mise en examen dans le Val-de-Marne pour une affaire du genre.

Elle est soupçonnée d’avoir fourni plus d’une centaine de faux certificats de vaccination et a été interpellée avec une autre personne soupçonnée d’être sa complice. La pharmacienne de l’Haÿ-les-Roses a été mise en examen pour “usage de faux et blanchiment aggravé” selon une source policière, tandis qu’une enquête est toujours en cours pour démanteler le réseau de trafic de pass sanitaires. Le gouvernement aura sans doute à coeur de sévir sur ce genre d’affaires pour éviter que les trafics du genre ne prennent trop d’importance, alors qu’une quatrième vague se dessine en France et pourrait bien n’être ralentie que par la vaccination de masse.

Source: Lire L’Article Complet