Alors que la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar est examinée par la Cour d’appel de Toulouse, Anne, une amie de Delphine Jubillar disparue en décembre dernier, prend la parole dans les colonnes du Parisien. L’occasion de révéler les confidences déplacées de Cédric Jubillar le matin de la disparition de sa femme.

Les rebondissements s’enchaînent dans l’affaire Jubillar. Depuis ce mardi 6 juillet, la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar est examinée par la Cour d’Appel de Toulouse. Mais alors que la décision est attendue ce jeudi 8 juillet, plusieurs témoins prennent la parole dans la presse. Après l’une des amantes de Cédric Jubillar, qui le décrit comme “un manipulateur et un menteur”, c’est au tour d’une amie de Delphine Jubillar de sortir du silence dans les colonnes du Parisien. Anne, 44 ans, qui se décrit comme “une confidente” de la mère de famille, s’est souvenue pour nos confrères du matin de la disparition de la mère de famille.

A 6 heures du matin, Anne prend contact avec Cédric Jubillar. “Je lui ai envoyé un message très basic ‘est-ce que vous vous êtes disputés hier soir ?’ Il me répond que non, que la soirée était cool… Ensuite, il me donne des détails sexuels d’une grande vulgarité qui ne concernent que lui et Delphine. En décalage total avec la situation.” L’amie de Delphine Jubillar ne comprend pas le comportement de son époux. “Moi je me démène et lui est d’une telle nonchalance…. Du moins dans ses messages. Ce m’écoeure. J’ai seulement repris contact avec lui le 29 décembre pour lui demander des nouvelles des enfants. Sa réponse ne m’a pas donné envie de poursuivre et j’ai coupé les ponts depuis ce jourexplique-t-elle.

La colère des avocats de Cédric Jubillar

Le 18 juin dernier, Cédric Jubillar a été mis en examen pour “homicide volontaire par conjoint” et placé en détention provisoire à l’isolement, à la maison d’arrêt de Seysses en Haute-Garonne. Cédric Jubillar nie toute implication dans la disparition de sa femme. Il reste présumé innocent des faits reprochés jusqu’au jugement définitif de l’affaire. Sept mois après le début de l’affaire, aucun corps n’a été retrouvé. En audience ce mardi 6 juillet, les avocats de Cédric Jubillar ont tenté de dénoncer une à une les charges qui pèsent contre leur client. Ils regrettent une “présomption d’innocence mise en péril et piétinée” lors de la conférence de presse du procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzeari, le 18 juin dernier, qui avait conduit à la mise en examen de Cédric Jubillar.

Crédits photos : Capture Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet