Atteint d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage, Bernard Tapie a de nouveau été hospitalisé. Son fils Laurent a révélé sur LCI jeudi 27 avril 2021 qu’il avait failli mettre fin à ses jours.

  • Bernard Tapie

Bernard Tapie vit une période difficile. Poursuivi pour escroquerie et détournement de fonds dans l’affaire de l’arbitrage de son contentieux avec le Crédit lyonnais en 2007, l’homme d’affaire est en plein procès et vient de vivre deux coups durs. Son double cancer de l’estomac et de l’œsophage s’est tellement aggravé qu’il a être hospitalisé. La cour d’appel de Paris a en outre rejeté sa demande de renvoi pour raisons médicales, une décision qui a outré Pascal Praud, Alain Delon, ainsi que le fils de Bernard Tapie, Laurent Tapie, qui a pris la parole sur BFMTV Mercredi 26 mai 2021 pour pousser un coup de gueule. Jeudi 27 mai 2021, Laurent Tapie s’est cette fois exprimé sur LCI. Il est notamment revenu sur les idées suicidaires de son père, qui a failli passer à l’acte en 1997. Condamné à 2 ans dont 8 mois ferme dans l’affaire VA-OM, l’ex politicien a d’abord été incarcéré à l’isolement, ce qui a été très dur à vivre.

“Quand je suis allé le voir à la prison de la Santé, il était plus bas que je ne l’ai jamais vu. Et quand on est revenu avec ma mère, on pensait qu’il était tellement mal qu’il commettrait un acte irréparable”, a expliqué son fils avec beaucoup d’émotion dans la voix, avant d’expliquer que sa mère, Dominique Tapie née Mialet-Damianos avait décidé d’agir : “Ce que ma mère a fait, c’est qu’elle s’est débrouillée pour appeler le Garde des Sceaux Jacques Toubon. Elle lui a dit : ‘Mon mari est mis à l’isolement et subit des conditions inhumaines, qui ne sont réservées qu’aux violeurs d’enfants et aux terroristes. Si vous n’intervenez pas, il va commettre un acte irréparable’. Il lui a dit : ‘Madame, merci de m’avoir mis au courant, je vous ai entendue’. Deux semaines après, il était transféré dans le sud de la France, près de Marseille, où les conditions ont été beaucoup plus normales”. Bernard Tapie a purgé le reste de sa peine à Luynes, avant de rejoindre les Baumettes à Marseille pour sa semi-liberté. Une décision qui a aidé Bernard Tapie à aller mieux.

“Il était allé chercher l’arme”

Cela faisait en réalité des années que Bernard Tapie, qui avait de nombreux problèmes avec la justice, souffrait en silence : “Il y avait une arme à la maison, et ma mère a eu l’intelligence de l’enlever. Des années après, mon père nous a avoué, un jour, au coeur de la tourmente dans la période entre 1994 et 1997, une période très dure, qu’il était allé chercher l’arme et qu’elle n’était plus là”, a ensuite raconté Laurent Tapie avant de conclure avec soulagement : “Il a eu un moment de désespoir, et c’est passé. Heureusement. Comme ça, on a toujours notre père”.

A lire aussi : Anne Roumanoff : ce jour où elle a pensé au suicide

Source: Lire L’Article Complet