Au lendemain de la sortie de son docu-série sur Apple TV+, "The me you can’t see", le prince Harry poursuit ses tacles à la famille royale dans le programme bonus : "A path forward"…

Ce vendredi 28 mai, le docu-série en 5 parties du prince Harry, The me you can’t see”, diffusé sur Apple TV+ a droit à une suite ! Dans un nouvel épisode bonus appelé “A path forward” (un chemin à suivre), le mari de Meghan Markle se propose avec Oprah Winfrey de faire le bilan.

“La honte” de certaines familles

Lui qui veut briser le tabou autour des problèmes de santé mentale, et encourager ceux qui en ont besoin à parler et à entamer une thérapie, a confié à l’animatrice comment il avait “appris” que les familles pouvaient “ressentir de la honte” lorsqu’elles entendaient parler des troubles mentaux de certains membres. Il assure en effet, “Mais nous savons tous que lorsque les gens souffrent et se débattent, nous sommes tous incroyablement doués pour le dissimuler à ceux qui savent que nous le dissimulons”.

Dans l’interview, Harry a de nouveau lancé des attaques contre sa famille – et a admis avoir consommé de la drogue et de l’alcool dans le passé pour échapper à son angoisse. Il a révélé qu’il était en thérapie depuis “quatre ou cinq ans” et a expliqué qu’il avait tourné le dos à la Grande-Bretagne et à sa famille pour “briser le cycle” de chagrin transmis de génération en génération, chez lui. Il a déploré : “Je pensais que ma famille m’aiderait, mais chaque demande et avertissement, peu importe laquelle, a reçu un silence total, une négligence totale“. 

Il faut écouter et être là

Critiqué pour ses confidences trop brutes, le prince Harry a par ailleurs assuré qu’on ne le ferait pas taire, et qu’il espérait qu’on regarde un jour “la source” du problème “plutôt que d’être distrait par le symptôme“. Remerciant encore Meghan Markle pour son oreille attentive, le prince a déploré l’attitude de ceux qui “ont peur d’être les destinataires de cette conversation [d’une personne suicidaire] parce qu’ils n’ont pas l’impression de disposer des bons outils pour donner les bons conseils“. Le premier pas, assure-t-il, reste encore d’écouter, et de dire que vous êtes là.

Source: Lire L’Article Complet