L’émotion était au rendez-vous du numéro inédit de Incroyables transformations ce mardi 6 avril sur M6. Accompagnant Naomi vers son nouveau look, Nicolas Waldorf a raconté une anecdote personnelle qui a beaucoup touché la candidate et ses collègues Ludivine Aubourg et Virginie Fauconnier…

Nicolas Waldorf

La triste histoire de Naomi, jeune candidate au relooking incapable de faire le deuil de sa maman aura marqué les experts d’Incroyables transformations. Naomi dont la maman a été enterrée dans un lieu sacré en Guyane s’est vu refuser à tout jamais l’accès au site. Elle qui n’a pu assister aux funérailles traîne désormais comme un boulet son deuil impossible à consoler. Une histoire qui a bouleversé Nicolas Waldorf qui a vécu une expérience dont le souvenir a été ravivé par l’histoire de la timide brunette… Le célèbre coiffeur a entrepris de raconter son histoire, “un truc assez dingue” mais qu’il a tenu à raconter à Naomi ” Je te le dis pour que ça t’apaise” a-t-il expliqué à la candidate très attentive.

” Tu as fait les mauvais choix…”

Quand j’ai perdu ma grand-mère, ma grand-mère c’était la femme de ma vie a-t-il commencé d’une voix étranglée par l’émotion elle est morte subitement le 24 décembre et en gros forcément il fallait l’enterrer et en fait quand j’ai appelé ma famille je leur ai dit ‘ Attendez-moi’ le salon était en période de fêtes, il était plein, je pouvais pas laisser mon équipe pour venir, on venait d’ouvrir j’ai dit ‘ben attendez au moins le 31 que je puisse m’organiser’. Ma famille a dit ‘non on attendra pas, en quel honneur ?’ Bref. En gros le 24 j’ai fermé la boutique j’ai fait le ménage et je me suis dit ‘ Mon dieu tu as fait les mauvais choix, t’es pas resté avec ta famille, t’es pas resté avec ta grand-mère tu devrais pas être là à Paris…’ Et au moment où je rangeais mon salon c’était dingue, j’étais en train d’aligner les livres dans la bibliothèque tout ça, y’a un livre qui est tombé et dans le livre y’avait une photo de ma grand-mère” a-t-il lancé bouleversé une photo que j’avais jamais eue en ma possession, que j’avais jamais vue“.

Le coiffeur explique avoir alors eu une épiphanie : “Je m’étais dit que j’étais pas au bon endroit et en fait la photo m’a prouvé que j’étais au bon endroit, au bon moment. À partir de là il m’est arrivé un truc qui a propulsé mon entreprise qui m’a mis à l’abri du besoin et on m’a dit ‘Ben tu vois, elle est là, elle s’occupe de toi, et elle va rester encore quelques temps comme ça‘. ” Une certitude pour Nicolas Waldorf qui appréhende aujourd’hui ce deuil de façon (presque) apaisée.

Source: Lire L’Article Complet