“Telle est la voie !” La réplique culte de la série The Mandalorian s’applique parfaitement à la sentence irrévocable prise à l’encontre de l’actrice américaine Gina Carano. Celle qui incarnait Cara Duna, une rebelle alliée du héros, a été écartée en seulement quelques heures par Disney après des propos “odieux et inacceptables” tenus dans une story Instagram, dans laquelle elle comparait le sort des républicains américains (pro-Trump) à celui des juifs durant la Shoah : “Les juifs étaient battus dans les rues, non pas par les soldats nazis mais par leurs voisins… même par des enfants. (…) Les soldats nazis pouvaient rafler facilement des milliers de juifs, le gouvernement dans un premier temps les avait fait haïr de leurs voisins simplement parce qu’ils étaient juifs. En quoi est-ce différent du fait de haïr un individu en raison de ses idées politiques”, pouvait-on lire dans ce post, rapidement supprimé.

Une nouvelle déclaration polémique qui a immédiatement provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, le hashtag #FireGinaCarano (“Virez Gina Carano”) dénonçant les “déclarations antisémites” de l’actrice s’étant rapidement placé dans les tendances Twitter mercredi en fin de journée. La réaction de Lucasfilm, la société produisant Star Wars rachetée par Disney en 2012, n’a pas traîné : “Gina Carano n’est plus employée par Lucasfilm et il n’est pas prévu qu’elle le soit de nouveau à l’avenir”, a déclaré un porte-parole de Lucasfilm dans un communiqué

“Ses publications sur les réseaux sociaux où elle dénigre des individus en s’appuyant sur leurs identités religieuses et culturelles sont odieux et inacceptables”.

dans un communiqué

Devenue indésirable chez Disney

Gina Carano, qui s’affiche sans filtre comme une républicaine, n’en est pas à sa première polémique. Très active sur les réseaux sociaux, l’actrice de 38 ans, combattante en arts martiaux mixtes (MMA) s’était notamment moquée, en novembre dernier, du vaccin contre le coronavirus mais également du port du masque. Elle a également parlé de “fraude électorale” pour contester l’élection de Joe Biden lors de la présidentielle américaine en novembre 2020. Des propos complotistes relayés par les pro-Trump, dans la période où des manifestants avaient envahi le Capitole en janvier.

Selon des sources du site spécialisé The Hollywood Reporter, Lucasfilm souhaitait à l’origine offrir à Gina Carano une série Star Wars dérivée de The Mandalorian, dédiée au personnage de Cara Dune. L’héroïne, devenue marshal de la Nouvelle République dans les derniers épisodes de la série de Disney+, aurait également pu jouer un rôle clé dans le spin off Rangers of the New Republic, présentée lors des dernières annonces de Disney. Mais toujours selon The Hollywood Reporter, Lucasfilm avait révisé son projet en décembre en voyant gonfler le malaise autour des déclarations de l’actrice, devenue indésirable depuis : “Ils ont cherché une raison pour la virer pendant deux mois et là, ce fut la goutte d’eau”, déclare la source du magazine.

Son ancien partenaire Pedro Pascal jouera dans la série “The Last of Us”

Le personnage de Cara Dune était apparu pour la première fois dans l’épisode 4 de The Mandalorian. Elle s’était alors alliée à Din Djarin, le héros protégeant Grogu alias “Baby Yoda”, pour voler au secours d’une communauté opprimée par des pilleurs équipés d’anciens véhicules de l’Empire. Elle avait participé à l’assaut final de la saison 2, dans lequel Mando part récupérer “l’enfant” kidnappé par Moff Gideon. Le chapitre 16 marquera donc la fin de la collaboration entre Gina Carano et Pedro Pascal. L’acteur qui incarne le Mandalorien a par ailleurs été choisi pour jouer le rôle de Joel dans la série de HBO The Last of Us, inspirée du célèbre jeu vidéo. L’information du site Deadline a été confirmée par l’acteur lui-même sur Twitter.

Source: Lire L’Article Complet