C’est ce mercredi 21 juillet 2021 que Kaamelott – Premier Volet sort enfin au cinéma. Notre avis ? Un film qui se révèle toujours aussi efficace dans son humour, mais qui rate malheureusement son passage sur grand-écran avec une ambition freinée par l’envie d’Alexandre Astier de trop faire plaisir aux fans de la série d’M6. Purebreak vous livre sa critique.

Des acteurs hésitants

12 ans séparent la diffusion du dernier épisode de la série Kaamelott sur M6 et la sortie au cinéma de Kaamelott – Premier Volet. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça se ressent au moment de découvrir le film. Si la fiction d’Alexandre Astier n’a jamais quitté nos écrans grâce aux multiples rediffusions sur la TNT, ce qui signifie que l’on n’a jamais oublié l’ambiance spécifique de cet univers, ni la particularité de chacun des personnages, c’est vite oublier que les acteurs, eux, n’ont pas continué à jouer ces héros pendant tout ce temps.

Aussi, quand on retrouve enfin nos personnages préférés dans cette aventure inédite, notre plaisir se heurte à une réalité que l’on n’avait pas anticipée : rejouer des héros cultes après tant d’années, ça n’a rien d’aussi évident que de refaire du vélo. Pendant près de 30 minutes, qui servent à réintroduire tout ce petit monde, les comédiens apparaissent donc comme hésitants et un peu perdus, incapables de rejouer normalement. C’est une situation assez gênante, mais on a parfois l’impression d’assister à une parodie de ces personnages avec un surjeu étonnant. Heureusement, on vous rassure, la situation s’améliore au fil du temps et les acteurs retrouvent progressivement leurs marques afin de nous offrir des performances fidèles à ce que l’on pouvait espérer.

Un film aussi drôle que la série mais…

Cependant, si les acteurs arrivent à effacer le côté cliché de leurs interprétations au cours du film, un autre défaut de Kaamelott – Premier Volet reste malheureusement présent tout du long : son humour ne fonctionne pas avec cette ambition cinématographique. Alors attention, on n’est pas en train de dire que le film n’est pas drôle. Au contraire, la plupart des blagues fonctionnent très bien et on rigole toujours autant que devant la série. Alexandre Astier n’a pas perdu son sens des dialogues et nous prouve qu’il connait toujours aussi bien ses personnages.

Malgré tout, là où la situation cloche, c’est dans l’intégration de cet humour à l’écran. On le sent, Alexandre Astier fait tout pour nous montrer que Kaamelott – Premier Volet est différent de la série. On a donc le droit à de magnifiques décors aussi riches que variés, des costumes sublimes, une mise en scène différente (bien que pas assez dynamique pour du cinéma) et surtout, une histoire travaillée qui se tient bien sur la durée. Pourtant, dès qu’une séquence humoristique apparait à l’écran, on retombe exactement dans la formule de la série avec le même type de blague, la même réalisation, la même rythmique. Encore une fois, c’est ce qui permet de rendre cet humour efficace, mais ça vient en contrepartie totalement couper cette ambition cinématographique et déstabiliser le résultat final. Etant donné que le mélange ne prend pas, les séquences d’humour apparaissent souvent comme hors-sujet vis-à-vis du récit passionnant qui se déroule et semblent parfois avoir été ajoutées grossièrement au dernier moment afin d’ajouter de la légèreté à l’ensemble.

Vidéo: Kaamelott – Premier volet – Trailer (Dailymotion)

… un humour qui n’a pas bougé

Il faut dire aussi que Kaamelott – Premier Volet a été (trop ?) pensé pour les fans. Clairement, le public lambda qui n’a jamais regardé la série ne s’y retrouvera pas ici. En cause ? Alexandre Astier ne révolutionne en rien l’humour de Kaamelott. Au contraire, on assiste ici aux mêmes blagues qu’il y a 10 ans, que ce soit avec le côté bougon de Léodagan, les logiques improbables de Karadoc et Perceval qui ne pigent jamais rien, les jeux chelous du Pays de Galles…

Alors oui, on se marre toujours autant et on en redemande. Mais ça, c’est notre côté fan qui parle. La réalité est plus frustrante : là où Alexandre Astier met en place une histoire différente et ambitieuse, cet humour daté ne semble pas fait pour s’entendre avec cette fameuse ambition, d’où ce sentiment de regarder deux oeuvres en une.

Un film efficace mais frustrant

Mais alors, ça vaut quoi Kaamelott – Premier Volet ? C’est la définition même du mot “frustrant”. Dans les faits, on a passé un très bon moment devant ce film et, à la fin, il est difficile de ne pas vouloir découvrir la suite le plus rapidement possible. C’est un vrai kiff de retrouver cette bande de bras cassés, d’assister à l’exploration de cette mythologie (qui promet d’être encore plus folle ensuite) et de retrouver cet humour si spécial qui nous touche toujours aussi facilement.

Néanmoins, ce serait mentir de dire que notre nostalgie et notre excitation (10 ans d’attente quand même !) n’ont pas accentué notre plaisir ressenti. En réalité, Kaamelott – Premier Volet n’est pas réellement à la hauteur de ses ambitions. A aucun moment on ne réalise la plus-value du film (ça aurait été un téléfilm diffusé sur M6 que l’on n’aurait presque pas vu de différence). Il est évident que la saga Star Wars a été une source d’inspiration, mais Alexandre Astier n’arrive jamais à apporter une telle dimension à son film. Tout est trop sage, trop lisse, trop cadré et, encore une fois, trop formaté “série d’M6”. La moindre de ses idées est freinée par l’envie de faire plaisir aux fans de l’époque. Ni série, ni véritable film, Kaamelott – Premier Volet est un objet hybride appréciable mais également anecdotique. On veut voir la suite, mais à condition que celle-ci ose plus.

Kaamelott – Premier Volet sort la 21 juillet 2021 au cinéma.

Source: Lire L’Article Complet