Renée Dorléac s’est éteinte à l’âge de 109 ans. La mère de Catherine Deneuve repose désormais dans le caveau familial, au cimetière de Saint-Sulpice de Seine-Port, d’après La République de Seine-et-Marne.

Le cinéma français est en deuil : Renée Dorléac n’est plus. La mère de Catherine Deneuve s’est éteinte à l’âge de 109 ans à Paris. Dans la plus stricte intimité, la comédienne a été inhumée dans le caveau familial, où reposent son mari Maurice Dorléac et sa fille Françoise. Les obsèques ont eu lieu en l’église de Saint-Suplice de Seine-Port, ce jeudi 15 juillet. D’après La République de Seine-Maritime, la famille de Catherine Deneuve possède une résidence secondaire depuis de nombreuses années dans la commune.

Renée Dorléac, plus connue sous le nom de Renée Simonot, était une personnalité reconnue au théâtre, où elle a brillé au théâtre de l’Odéon à Paris. Comédienne de doublage, elle a également prêté sa voix à Olivia de Havilland, Judy Garland ou encore Winona Ryder dans Edward aux mains d’argent. Elle a partagé la vie du comédien Maurice Dorléac pendant 40 ans, avant que celui-ci ne décède en 1979. De leur union sont nées trois filles, Françoise, Sylvie et Catherine Deneuve. Cette dernière faisait son grand retour sur les marches du Festival de Cannes quand la triste nouvelle est tombée. L’actrice de 77 ans avait par le passé confié son admiration pour sa mère, “une femme assez incroyable”. “Elle est dans une maison depuis deux ou trois ans. En même temps c’est un peu angoissant. Cela paraît quand même très loin dans la vie, 108 ans…”, avait déclaré l’actrice aux deux Césars dans un entretien accordé au Parisien en 2019.

La mort de Françoise, “un sujet tabou”

La vie de Renée Dorléac a été marquée par le pire drame qu’une mère puisse vivre : la perte de son enfant. La sœur de Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, est morte à 25 ans d’un accident de la route, en 1967, non loin de Nice. La disparition de l’actrice, connu pour son rôle dans les Demoiselles de Rochefort, a été un “sujet tabou” dans la famille. “Le jour de sa mort, une chape de plomb s’est abattue sur nous, et parler d’elle est devenu impossible, malheureusement”, avait révélé sa sœur Catherine, l’autre moitié des Demoiselles de Rochefort, auprès de Psychologies magazine en 2017.

Crédits photos : JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet