Alors qu’il avait tenu des propos polémiques la veille dans L’Heure des pros, Jean-Claude Dassier s’est de nouveau expliqué sur CNews ce 2 février, aidé de Laurence Ferrari.

Ses propos ont fait polémique. Ce lundi soir, dans L’Heure des pros 2, le chroniqueur Jean-Claude Dassier, habitué des plateaux de CNews en sa qualité de chroniqueur consultant, a créé le malaise. Alors que l’émission, présentée par Pascal Praud comme sa version matinale, s’intéressait au projet de loi contre le séparatisme et l’islamisme radical, chacun y est allé de son petit commentaire. Et le journaliste n’a pas pesé ses mots. Alors qu’il s’exprimait sur les difficultés rencontrées au sein d’écoles, il a sorti une petite phrase qui n’est pas passée inaperçue auprès de l’animateur : “Tant qu’on s’adressera dans nos écoles à des classes qui comprennent 75% de noirs, d’Arabes, j’en passe et des meilleurs, on n’y arrivera jamais ! Il faut aller je pense au-delà si on veut y arriver !”, a-t-il dit, provoquant immédiatement la réaction de Pascal Praud. Si son explication sur le moment n’avait alors qu’à moitié convaincu l’équipe présente en plateau, la séquence a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux, forçant CNews à faire une nouvelle mise au point.

  • Pierre Palmade parle ses addictions :"Je suis dans une phase de rétablissement solide"

    Télé Loisirs

  • Un petit cadeau du Père Noël : tout savoir sur Larisa Oleynik

    Télé Loisirs

  • The Voice : comment est défini l'ordre de passage des talents ?

    Télé Loisirs

  • Nicoletta confie avoir ressenti de la culpabilité au décès de sa mère, au point de tenter de se suicider

    Télé Loisirs

  • Bénabar sur le confinement : "J'ai failli finir en jogging sale sur mon canapé à dévorer des chips en regardant BFMTV"

    Télé Loisirs

  • Dustin Diamond : l'acteur de Sauvés par le gong est décédé

    Télé Loisirs

  • Dans l'Heure des Pros, le ton monte entre Gérad Darmanin et un maire !

    Télé Loisirs

  • Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson

    Télé Loisirs

  • Into The Wild

    Télé Loisirs

  • Anniversaire de Gerard Piqué : sa belle vie avec Shakira

    Télé Loisirs

  • "Tant qu'il y aura 75% de noirs et d'arabes". le dérapage de Jean-Claude Dassier sur CNews

    Télé Loisirs

  • Vincent Dedienne : 4 infos à connaître sur l'humoriste

    Télé Loisirs

  • Dustin Diamond : l'acteur de Sauvés par le gong est décédé

    Télé Loisirs

  • Tensions entre Claire Chazal et Gérard Depardieu dans Passage des arts

    Télé Loisirs

  • Nathalie de L'amour est dans le pré en pleurs en racontant ses difficultés financières

    Télé Loisirs

  • Gérard Depardieu tacle la politique du gouvernement sur la crise sanitaire

    Télé Loisirs


  • Pierre Palmade parle ses addictions :"Je suis dans une phase de rétablissement solide"
    Pierre Palmade parle ses addictions :"Je suis dans une phase de rétablissement solide"


    Télé Loisirs


  • Un petit cadeau du Père Noël : tout savoir sur Larisa Oleynik
    Un petit cadeau du Père Noël : tout savoir sur Larisa Oleynik


    Télé Loisirs


  • The Voice : comment est défini l'ordre de passage des talents ?
    The Voice : comment est défini l'ordre de passage des talents ?


    Télé Loisirs

VIDÉO SUIVANTE

“Je comprends pas !”

Laurence Ferrari, animatrice de l’émission Punchline en début de soirée sur la chaîne a donc permis à Jean-Claude Dassier, ancien directeur de LCI, mais aussi de l’Olympique de Marseille dont l’entraîneur vient de démissionner, de s’expliquer une nouvelle fois. Alors qu’il était là pour jouer son rôle habituel de chroniqueur, il a commencé l’émission en précisant ses propos de la veille. “Qu’est-ce que vous vouliez dire ? Est-ce que vous rectifiez encore une fois vos propos ?”, l’a lancé l’animatrice. Tâtonnant quelque peu, Jean-Claude Dassier a détaillé : “Je pense que cet entre-soi, la plupart du temps entre disons les familles musulmanes ne facilite évidemment pas le message de la République…” Une première phrase pas assez claire pour Laurence Ferrari : “Mais pourquoi ? Je comprends pas !”, l’a t-elle interrompu.

“Ce sont les plus discriminés”

“Parce que ce qu’ils entendent dans leur famille et ce qu’ils entendent dans les classes, c’est souvent pas du tout la même chose. Et ceux qui le vivent en plus, c’est les plus pauvres. Ce sont les plus discriminés, ce sont déjà ceux – noirs, Arabes ou pas – qui sont dans une situation déjà handicapante pour comprendre le message de la loi française, de la laïcité et des lois de la République. Donc on a une vraie difficulté. Et qu’est-ce qu’on a dit hier ? Le ministre parlait du cocon familial qui tient souvent, c’est vrai, un discours… comment dire ? À l’ancienne par rapport aux propos que peuvent tenir les enseignants et qui se termine parfois de manière dramatique. Regardez l’affaire (Samuel) Paty. Heureusement, c’était exceptionnel et souhaitons que ça dure (…) Il y a des efforts qui sont faits par l’Education nationale pour essayer de marcher avec cette jeunesse, cet entre-soi, je le maintiens, très dommageable (…)”, a-t-il argumenté.

“Pointer une partie de notre population ?”

“Mais l’entre-soi c’est la ghettoïsation Jean-Claude ? C’est pas l’entre-soi volontaire et souhaité et souhaitable”, a tenté de le raisonner Laurence Ferrari, habituée à reprendre ses chroniqueurs et invités. “Ce n’est pas de leur faute. C’est ce que j’ai dit. C’est pour ça que c’est souvent dans les populations dans les quartiers difficiles et dans les populations les plus discriminées que se produisent ce genre de situations difficiles.” Laurence Ferrari a alors voulu mettre un point final à la polémique en clarifiant les choses une bonne fois pour toutes : “Donc il ne s’agissait pas de pointer une partie de notre population Jean-Claude ?”. “Non bien sûr que non, s’est rattrapé le chroniqueur. Au contraire !”. “Non mais il faut le préciser”, a conclu l’animatrice. Suffisant pour mettre fin à la polémique ? A suivre…

Source: Lire L’Article Complet