Après six mois d’absence, le public était ravi de se rendre à l’UGC des Halles, à Paris. Il est venu nombreux pour applaudir l’équipe du film de Quentin Dupieux, “Mandibules”. Adèle Exarchopoulos y joue l’un de ses premiers rôles comiques, et le journaliste Youssef Bouchiki l’a rencontrée. “Ça m’a rappelé à quel point c’est essentiel [une salle de cinéma]. La culture en général, la perception, le fait de partager, de découvrir, je vais au cinéma parce que des films vont me donner envie de rire, donc de pardonner“, explique l’actrice.

Entre rôles tragiques et comédie

Mandibule est une comédie déjantée où elle est confrontée à deux paumés qui essayent de dresser une mouche géante. Est-ce que la comédie la tentait depuis longtemps ? “Bien sûr, c’est essentiel pour moi. C’était une zone qui me faisait peur, ça passe où ça casse. C’est la première fois que je sors autant de ma zone de confort.” À 18 ans, Adèle Exarchopoulos fait irruption dans les écrans avec La Vide d’Adèle, et décroche une Palme d’Or à Cannes et le César du meilleur espoir féminin. Une récompense qui lui ouvre les portes du cinéma.

Source: Lire L’Article Complet