De retour dans les bacs avec un nouveau disque intitulé “En attendant Noël”, la chanteuse québécoise Isabelle Boulay s’est confiée dans les colonnes du journal “Le Parisien”. L’occasion de faire quelques intimes confidences en convoquant ses souvenirs…

Deux ans après son dernier disque, la chanteuse Isabelle Boulay est de retour et avec un projet inattendu : un album intitulé En attendant Noël. La star de 47 ans y reprend certains titres cultes et offre à ses fans quelques inédits. Pour Le Parisien, elle se livre sur le cheminement ayant mené à ce disque et distille des confidences sur ses souvenirs de Noël…

J’y pensais depuis longtemps. Et en avril dernier, je regardais le film Green Book dans un vol Montréal-Paris [elle partage son temps entre le Canada, où réside son fils Marcus, et la France, où habite son amoureux Eric Dupond-Moretti, NDLR] et à la fin on entend Have Yourself a Merry Little Christmas de Sinatra. Quelques heures plus tard, je vais dans mon restaurant préféré à Paris, je m’assois et j’entends encore ce morceau. Puis, je retrouve une amie dans un hôtel et le pianiste des lieux jouait aussi cet air. Je me suis dit : ‘Là c’est un signe.’“, a-t-elle confié au Parisien.

Les chansons de Noël sont très populaires chez les Anglo-Saxons et Isabelle Boulay avait pu se rendre compte du retard de la France dans ce domaine lorsqu’elle vivait dans notre pays dans les années 1990 pour les besoins de la comédie musicale Starmania. “C’était la première fois que je passais les fêtes loin de ma famille et pour me consoler j’ai voulu acheter un disque de Noël et je n’ai rien trouvé“, s’est-elle souvenue.

Noël a d’ailleurs toujours été une fête chère au coeur d’Isabelle Boulay, qui garde de magnifiques souvenirs de son enfance, même après le drame qui a marqué sa vie : le grave accident de son père survenu un soir de réveillon alors qu’il était sorti “faire une course pour cuisiner” et s’était “retrouvé entre la vie et la mort, transféré d’urgence à Québec“. A cette époque, la chanteuse n’avait alors que 8 ans. Prise en charge par sa tante dans un premier temps, elle avait ensuite retrouvé sa maman. “Ensuite, il est resté 8-10 mois hospitalisé et ça n’a plus été la même chose. Même si, avec ma mère, on ne voulait pas que ça atteigne notre joie de vivre. Je me souviens avoir été un peu pompette avec elle en buvant de la crème de whisky. Mais ensuite mes parents se sont séparés, mon père travaillait moins, ce fut à notre tour de nous retrouver dans le besoin. On a vécu plus modestement“, a-t-elle confié.

Nul doute qu’aujourd’hui, elle se plie en quatre pour Marcus, né en 2008 de sa relation passée avec Marc-André Chicoine, afin qu’il passe des Noëls mémorables !

Une publication partage par Isabelle Boulay (@isabelleboulayofficiel) le

Thomas Montet

Source: Lire L’Article Complet