La propagation du variant Delta aurait diminué l’efficacité des vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna, selon une étude des Centres américains de lutte et de prévention des maladies (CDC). Cependant, cette nouvelle souche de Covid-19 ne serait pas l’unique facteur pouvant expliquer le le fait que la protection conférée par la vaccination baisse avec le temps.

Restez informée

Considéré comme plus contagieux, le variant Delta est désormais majoritaire dans l’Hexagone. D’après le dernier point épidémiologique de Santé publique France publié le 19 août, cette souche a été détectée par séquençage dans 98,7% des tests de dépistage positifs au 3 août. Plusieurs études ont récemment démontré que l’efficacité des vaccins diminue face à la propagation de ce variant.

Variant Delta : l’efficacité des vaccins Pfizer et Moderna serait réduite à 66%

C’est notamment le cas d’une recherche menée par les Centres américains de lutte et de prévention des maladies (CDC). Les scientifiques ont observé les effets du variant Delta sur l’efficacité des sérums à ARN messager Pfizer et Moderna. “Nous avons comparé l’efficacité vaccinale avant et pendant la prédominance du variant B.1.617.2 (Delta) [ndlr aux États-Unis] du Sars-CoV-2, qui a coïncidé avec une augmentation des cas signalés d’infection par le vaccin COVID-19”, ont précisé les scientifiques.

Dans le cadre de cette recherche, les données médicales de milliers d’employés travaillant pour des centres de soins et d’hôpitaux de plusieurs États américains tels que l’Utah, la Floride, le Texas et l’Arizona ont été récoltées par les CDC. Les participants ont été testés hebdomadairement pour détecter les infections symptomatiques et asymptomatiques de Covid-19.

Au cours de l’étude, les scientifiques ont indiqué que l’efficacité des vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna était estimée à 91% de décembre 2020 à avril 2021. D’après leurs derniers résultats, l’efficacité de ces sérums a chuté à 66%, en raison notamment de l’émergence du variant Delta. Ces conclusions sont cependant à prendre avec du recul, selon les responsables de l’étude. Ces derniers ont déclaré que la diminution de l’immunité conférée par les vaccins à ARN messager pourrait également être liée au temps qui s’écoule après la fin du parcours vaccinal, et pas seulement au variant Delta.

L’efficacité des sérums anti-Covid-19 diminue avec le temps

De son côté, une étude britannique dirigée par des chercheurs d’Oxford (Royaume-Uni) et publiée dans la revue Nature, a également constaté une baisse de l’efficacité des vaccins Pfizer/BioNTech et AstraZeneca au cours des mois suivant la vaccination. Au cours d’une interview accordée à France Info, Dominique Le Guludec, présidente de la Haute autorité de Santé (HAS), s’est montré rassurante en indiquant que la “baisse de l’efficacité vaccinale est progressive et modérée au cours du temps”.

Interrogé par BFMTV, Renaud Piarroux, épidémiologiste et chef du service parasitologique de la Pitié Salpêtrière (AP-HP) à Paris, a également affirmé qu’il “faut tenir compte du facteur temps”. En cause ? “Cette étude [ndlr des CDC] a été réalisée aux États-Unis, sur du personnel médical qui a été vacciné assez tôt. On est maintenant à 6, 7, 8 mois après la vaccination”, a expliqué le spécialiste en ajoutant qu’il y “a donc un double phénomène : manifestement l’efficacité du vaccin réduit dans le temps. Puis la souche (du virus) change et l’efficacité contre le variant Delta est un peu moins bonne. C’est pourquoi on va arriver à un moment où il va falloir faire des 3e doses, et il n’y a rien d’anormal à ça. Seulement, pour l’instant, on ne sait pas à quelle fréquence il nous faudra faire ces piqûres de rappel.”

Covid-19 : malgré la baisse d’efficacité, les vaccins protègent contre les risques d’hospitalisation

Sur Twitter, Rémi Salomon, président de la Commission médicale d’établissement de l’AP-HP, a confirmé que “l’efficacité des vaccins ARN (a baissé) avec Delta”, mais qu’elle reste cependant “excellente contre les formes graves et tout à fait correcte contre les autres formes”. Selon lui, la vaccination est “le meilleur rempart pour limiter la propagation du virus et l’émergence de nouveaux variants. Il en faut dans le monde entier”.

Les CDC ont également mené une seconde étude de début mai à fin juillet 2021 sur des patients à Los Angeles. D’après leurs conclusions, les personnes non-vaccinées ont 29 fois plus de risques d’être hospitalisées lors d’une infection au coronavirus que les individus ayant terminé leur schéma vaccinal.

Pour l’heure, la durée de l’immunité garantie par les vaccins anti-Covid-19 est encore méconnue. Sur BFMTV, Corinne Le Goff, directrice commerciale des laboratoires Moderna, a notamment précisé que “la baisse de l’immunité est plus forte et plus rapide face au variant Delta. On sait maintenant que celle-ci diminue en fonction de l’âge des gens, c’est un phénomène normal.”

Invité sur RTL ce jeudi 26 août, le Premier ministre Jean Castex, a annoncé que les résidents volontaires en Ehpad pourront recevoir une troisième de vaccin contre la Covid-19 à partir du 12-13 septembre prochain. D’après le chef du gouvernement, le délai d’attente pour cette troisième injection est d’environ six mois après la seconde dose.

Source: Lire L’Article Complet