Melania Trump intervient rarement dans le débat public. Mais alors que son époux vient d’être battu par Joe Biden à la présidentielle, la First Lady est sortie de son silence et considère que «le peuple américain mérite des élections justes». Or, ce soutien intervient alors que les rumeurs de divorce vont bon train.

Elle ne s’exprime que très rarement en public, et encore moins dans les médias. Pourtant, contre toute attente, Melania Trump est sortie de son silence pour dénoncer la «fraude électorale» – ce sont les mots de son mari – qui, selon les supporters de Donald Trump, aurait permis à Joe Biden de devenir le 46e président des États-Unis.

Alors que le président américain sortant a d’ores et déjà fait savoir qu’il engagerait des recours juridiques pour contester le scrutin dans certains États, la First Lady s’est agacée sur Twitter : «Le peuple américain méritent des élections justes. Chaque vote légal – et pas illégal – doit être compté. Nous devons protéger notre démocratie avec une totale transparence», a-t-elle clamé, dimanche 8 novembre, au lendemain de la victoire du candidat démocrate.

Quelques heures plus tôt, Donald Trump avait de nouveau accusé le camp adverse d’avoir triché. «Nous pensons que ces gens sont des voleurs, a-t-il tweeté. Les grandes villes sont corrompues. Il s’agit d’une élection volée. Le meilleur sondeur de Grande-Bretagne a écrit ce matin qu’il s’agit clairement d’une élection volée.»

Les Trump sur le point de divorcer ?

Pourtant, la prise de parole de la First Lady laisse dubitatifs certains observateurs. Il faut dire que les rumeurs de divorce vont bon train depuis la défaite de Donald Trump à l’élection présidentielle. «Il a perdu les élections mais Donald Trump serait-il être sur le point de perdre sa femme aussi ?», s’interroge par exemple le Mail on Sunday.

Mais ces rumeurs sont-elles fondées ? Récemment, l’enquête de Mary Jordan, journaliste au Washington Post, et les révélations de Stephanie Winston Wolkoff allaient dans ce sens. En couple avec le milliardaire depuis plus longtemps que ses deux précédentes épouses – Ivana Trump et Marla Maples, Melania Trump aurait fait en sorte d’obtenir des conditions plus favorables en cas de divorce, pour elle comme pour son fils Barron. À la clé, pour ce dernier, l’assurance d’obtenir sa part de l’héritage. Comprenez, la direction de la Trump Organization en Europe. Et le moment propice à cette renégociation se serait présentée après l’élection de Donald Trump, assure la reporter du Washington Post dans The Art of Her Deal : the Untold Story of Melania Trump.

En 2017, lorsque Donald Trump s’installe à Washington, sa femme choisit, quant à elle, de continuer à vivre dans son penthouse de la Trump Tower, à New York. Ce qui n’est pas du tout du goût du 45e président des États-Unis, qui regrette que le bureau de son épouse, situé au sein de l’aile Est de la Maison-Blanche, demeure inoccupé. D’autant que les médias s’interrogent : le mariage du couple serait-il en train de battre de l’aile ? En février 2017, la première dame n’aurait pas même rejoint le président pour la Saint-Valentin.

En vidéo – Les Trump, leur univers impitoyable

Un contrat de mariage renégocié

En coulisses, Melania Trump aurait été en train de négocier et aurait fini par obtenir gain de cause. Pour y parvenir, elle n’aurait pas hésité à utiliser contre son époux un enregistrement mis au jour par le Washington Post en octobre 2016. On y entend l’homme politique affirmer qu’il est «une star et peut toucher» toutes les femmes qu’il veut, voire même les «attraper par la ch***e». Donald Trump aurait mis deux heures avant de se décider à affronter son épouse. «Ce soir-là, il semblait effrayé à l’idée de se confronter à elle», a ainsi révélé une source anonyme à Mary Jordan. «Vous savez, si Melania ne l’avait pas soutenu, si elle s’était éloignée directement, il était cuit», affirme la journaliste.

En outre, les infidélités de Donald Trump avec Stormy Daniels et Karen MacDougal, dont le silence a été acheté quelques jours avant l’élection par son avocat personnel Michael Cohen, ne plaidaient pas en faveur du président américain. Melania Trump, qui demeurait à New York jusqu’à la fin de l’année scolaire de Barron, a trouvé enfin un compromis.

“Melania compte chaque minute”

Melania Trump lors de la nomination par Donald Trump d’Amy Coney Barrett à la Cour suprême. (Washington, le 26 septembre 2020.)

Alors qu’elle quittera la Maison-Blanche en janvier 2021, la First Lady serait désormais déterminée à demander le divorce. «Melania compte chaque minute jusqu’à ce qu’il soit démis de ses fonctions et qu’elle puisse divorcer», affirme Omarosa Manigault Newman, dans les colonnes du Daily Mail ce dimanche. «Si Melania essayait de provoquer l’humiliation ultime et de partir pendant qu’il était au pouvoir, il aurait trouvé un moyen de la punir.» Le 27 octobre dans l’émission télévisée «Lorraine», cette ancienne conseillère de la Maison-Blanche confiait déjà : «Je connais ce couple depuis les prémices de sa relation. Ils se sont mariés un an après la diffusion de “The Apprentice”.» Puis de poursuivre : «Ce que j’ai vu durant ces dix-sept dernières années vous donnerait le tournis. Parfois ils s’apprécient, mais parfois, il la dégoûte.»

Malgré des gestes parfois glaciaux en public, Melania Trump a, elle, toujours martelé entretenir «une excellente relation» avec son mari. Mieux encore, le couple ne se disputerait jamais. Toujours est-il que même si les Trump se séparent, Melania Trump devrait sans nul doute respecter une clause de confidentialité. Comme cela est le cas avec Marla Maples, la deuxième épouse du magnat de l’immobilier.

Source: Lire L’Article Complet