Contre-indications, effets secondaires, équilibre acide gras… Avant d’adopter le régime cétogène, réputé pour ses effets sur la prévention de certaines maladies, mais aussi pour la perte de poids, une spécialiste rappelle au micro d’Europe 1 tout ce qu’il faut savoir sur les conséquences de ces changements alimentaires.

Restez informée

Prisé des sportifs et des personnes qui cherchent à perdre du poids, le régime cétogène, appelé aussi régime kéto, consiste à réduire significativement l’apport en glucides dans l’alimentation quotidienne, pour privilégier les aliments riches en lipides.

Si on lui prête de nombreuses vertus pour la santé, comme son intérêt dans la prévention de certaines pathologies comme le diabète, les maladies neurodégénératives ou encore certains cancers, le régime cétogène qui impose des modifications relativement importantes dans l’assiette, ne doit pas être adopté n’importe comment.

Docteur Catherine Lacrosnière, médecin nutritionniste, vient de rappeler au micro d’Europe 1 dans l’émission Bienfait pour vous, les choses à savoir avant de se lancer, pour profiter pleinement des bienfaits de ce régime alimentaire, sans exposer son organisme à des déséquilibres.

Régime cétogène : des effets secondaires lors de la phase d’adaptation

Ainsi, la spécialiste explique à nos confrères d’Europe 1 , que ce régime alimentaire doit être adopté de manière progressive, car avant que le corps ne “change de carburant”, et aille puiser dans ses propres réserves pour produire de l’énergie, il faut un temps d’adaptation.

Et cette période d’entre-deux, qui dure généralement 72 heures, “peut-être plus ou moins mal vécue”, comme le précise le Docteur Catherine Lacrosnière.

“On parle parfois même de grippe cétogène”, ajoute-t-elle, en raison de certains désagréments peuvent parfois être observés chez les personnes qui viennent d’adopter le régime cétogène, comme des nausées, un nez qui coule, etc.

Acides gras : faire le plein d’Oméga 3 en faisant attention à la consommation d’oméga 6

Si l’idée du régime cétogène est de consommer davantage d’aliments riches en graisses (lipides), attention au type d’acides gras, que l’on retrouve dans nos assiettes, prévient la spécialiste, qui rappelle que “l’alimentation des Français est trop déséquilibrée vers les Oméga 6, ce qui va “favoriser les maladies cardiovasculaires, donc il faut rééquilibrer vers les oméga 3″.

Où trouver des Oméga 3 ? “Dans les oléagineux, dans les graines, par exemple, dans des huiles végétales. On peut avoir un peu de beurre, mais on va favoriser les huiles”, indique-t-elle.

Attention aux carences, le régime kéto est difficile à tenir sur le long terme

Vous l’aurez compris, si ce régime alimentaire peut être très efficace, il s’agit tout de même d’un régime restrictif.

“Et qui dit régime restrictif, dit stabilisation plus compliquée”, précise le Docteur Catherine Lacrosnière. Le risque ? Se “couper de la convivialité” , puisque de nombreux aliments sont proscrits pour atteindre vos objectifs.

“On est loin d’un régime dit équilibré, on peut avoir des insuffisances, voire des carences, poursuit-elle.

Cholestérol, diabète… Les contre-indications du régime cétogène

Pour toutes les raisons évoquées, le régime cétogène ne doit pas être adopté sur un coup de tête, mais nécessite tout de même un certain suivi médical. La spécialiste encourage vivement les personnes qui souhaiteraient adopter ce régime alimentaire à faire un bilan sanguin avant de se lancer.

“Quand on mange du gras comme ça, on va possiblement augmenter son taux de cholestérol. Si on a une hypercholestérolémie, on va éviter. Les gens qui ont des maladies lourdes, des maladies du foie, des maladies du rein, les diabètes de type 1… Pour eux, c’est contre-indiqué.” , poursuit-elle.

Le régime cétogène n’est pas adapté aux végans

Si les fléxitariens et végétariens peuvent adopter le régime cétogène, ce n’est pas le cas des végans, qui excluent totalement de leur alimentation les produits d’origine animale, y compris les œufs, les produits laitiers, etc.

Source: Lire L’Article Complet