D’après une nouvelle étude, les effluves du neuf pourraient être nocifs pour la santé. On vous explique.

Restez informée

Ah, le doux parfum des véhicules neufs. Cette odeur de propre est tellement appréciée qu’elle est reproduite dans certains “sapins sent bon” pour le plus grand bonheur des automobilistes. Et pourtant, elle ne serait pas sans danger pour notre santé. Selon une nouvelle étude, publiée dans la revue scientifique ScienceDirect, les produits chimiques à l’origine de cette senteur pourraient être cancérigènes. Leur nocivité pourrait même être comparable aux particules émises par les pots d’échappement. Rien que ça…

Davantage de risques pour les trajets de plus de vingt minutes

Pour mener à bien leur étude, des chercheurs de l’université de Californie ont mesuré les taux de cinq composés chimiques (TDCIPP, benzène, formaldéhyde, DEHP et DBP) contenus dans l’air des habitacles, en fonction du temps passé en voiture et de son ancienneté. Toutes ses substances sont d’ailleurs répertoriées dans la “Proposition 65″, une loi californienne qui met à disposition des habitants une liste de tous les produits chimiques toxiques et cancérigènes. Résultat, les scientifiques ont constaté que les trajets de plus de vingt minutes par jour augmenteraient le risque de développer certains cancers. En cause, les composés chimiques, notamment le benzène et le formaldéhyde, utilisés lors de la fabrication des véhicules, qui s’infiltreraient lentement dans l’air de l’habitacle. Un constat encore plus alarmant lorsque le véhicule est neuf. “Ces produits chimiques sont très volatils et se déplacent facilement des plastiques et textiles à l’air que vous respirez”, explique le toxicologue environnemental, David Volz, l’un des auteurs de l’étude.

Aération et place de parking au soleil

Pour préserver votre santé, les scientifiques recommandent, dans la mesure du possible, une aération quotidienne de la voiture. Vous pouvez aussi privilégier les places de parking en extérieur et à la lumière du soleil, pour évacuer plus rapidement ces substances nocives. Il est également conseillé de retirer tous les revêtements intérieurs en plastique présents sur le tableau de bord ou encore les portières, et de dépoussiérer régulièrement les sièges en tissu.

Source: Lire L’Article Complet