De nombreuses femmes souffrent de troubles du transit intestinal avant ou pendant leurs règles. Un phénomène qui peut être à l’origine de diarrhée, de ballonnements ou encore de constipation selon les différentes périodes du cycle menstruel. A quoi ces perturbations sont-elles dues ?

Restez informée

Crampes abdominales, poitrine sensible, douleurs en bas du dos… Autant de symptômes qui peuvent faire leur apparition avant ou pendant les règles. Mais ces manifestations ne sont pas les seules à pouvoir faire survenir au cours de cette période du cycle menstruel. Plus de la moitié des femmes auraient également des problèmes de transit intestinal. C’est ce que révélait une étude canadienne parue en 2013 : 28% d’entre elles souffriraient ainsi de diarrhée, 14% de nausées et 3% de vomissements. Comment expliquer ce phénomène ?

Constipation avant les règles : la progestérone en cause

Avant les menstruations, certaines femmes souffrent de constipation. En cause ? La progestérone, une hormone sécrétée après l’ovulation et pendant la grossesse. Problème : lorsque la progestérone augmente, les muscles du tube digestif se détendent, ce qui complique la circulation des aliments dans l’intestin. Un ralentissement qui engendre de la constipation.

La constipation avant les règles peut également trouver son origine dans une alimentation trop pauvre en fibres. On le sait : la consommation de fibres facilite le transit intestinal. Or, avant les règles, il n’est pas rare d’avoir des fringales, qui se tournent naturellement vers des aliments riches en sucres ou en matières grasses. Une autre étude canadienne révélait d’ailleurs que cette envie irrépressible de glucides aurait pour objectif de compenser les sautes d’humeur due au syndrome prémenstruel.

Pourquoi certaines femmes souffrent-elles de diarrhée pendant les règles ?

Si la constipation survient généralement avec les règles, certaines femmes souffrent également de diarrhée pendant les menstruations. Un phénomène cette fois causé par un excès de prostaglandines, une hormone dérivée d’acides gras. Elles provoquent une contraction des muscles utérins indispensable pendant les règles, mais stimule également les muscles du tube digestif. Résultat ? Ils se contractent puis ce détendent, ce qui provoque ce que l’on surnomme la “diarrhée menstruelle”.

Ce processus peut être exacerbé par l’alimentation. Et pour cause : les prostaglandines sont fabriquées à partir de graisse. Plus la consommation d’aliments gras est importante, plus elles seront présentes en excès et susceptibles d’être à l’origine de diarrhée.

Règles et troubles du transit : miser sur une alimentation anti-inflammatoire

C’est une des raisons pour lesquelles il est conseillé d’adopter une alimentation anti-inflammatoire si l’on a des règles douloureuses. Les aliments sur lesquels il faut miser ? Ceux riches en oméga-3 comme le poisson, en fibres comme les légumes ou encore en vitamines C et E comme les fruits rouges.

A contrario, il convient de bannir ou au moins de limiter la consommation de produits industriels, de sodas, d’alcool, et plus globalement de tous les aliments riches en sucres ajoutés et en matières grasses. Et pour cause : ils favorisent l’inflammation et de ce fait, les douleurs ainsi que les troubles du transit intestinal pendant les règles.

A lire aussi :

⋙ Prise de poids avant les règles : quand faut-il s’inquiéter ?

⋙ 6 aliments à privilégier pendant les règles pour améliorer son bien-être

⋙ Libido : comment évolue-t-elle au fil du cycle menstruel ?

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet