“Le nouveau dispositif que nous allons soumettre au Parlement ne permet plus dans ce cadre-là de recourir au couvre-feu tel que nous le connaissons aujourd’hui’, a annoncé le Premier ministre lors d’une conférence de presse à l’issue du conseil des ministres, le 28 avril. 

Le déconfinement se précise avec la levée des restrictions de déplacements, à partir de lundi 3 mai. Le couvre-feu sera quant à lui supprimé après le 2 juin. 

  • Voyages et quarantaine obligatoire à l’arrivée en France : ce qu’il faut savoir
  • Déconfinement : ce qu’il va se passer dans les écoles dès la réouverture le 26 avril

Mise en place d’un “régime transitoire” jusqu’au 31 octobre 2021

En déplacement dans une école de Melun le 26 avril, Emmanuel Macron, interrogé sur le couvre-feu, a reconnu que “19 heures c’est un peu tôt”, laissant pensant à un futur assouplissement du couvre-feu. 

Deux jours plus tard, Jean Castex a présenté un projet de loi concernant la sortie de crise sanitaire, avec la fin du couvre-feu national, à partir du 2 juin. À cette date débutera un “régime transitoire”, jusqu’au 31 octobre.

Cette annonce est cohérente avec la fin de l’état d’urgence sanitaire, prenant fin le 1er juin, ne permettant pas la prolongation du couvre-feu, souligne BFMTV. Si la situation l’exige, un nouveau couvre-feu pourrait être décrété, mais pour une courte période. 

Les étapes du déconfinement présentées par Emmanuel Macron le 30 avril

La stratégie de déconfinement ne sera pas présentée lors d’une allocution télévisée du chef de l’État, mais dans l’ensemble de la presse quotidienne régionale, vendredi 30 avril. Emmanuel Macron évoquera “les perspectives de “sortie progressive”, a déclaré Jean Castex.

Il devrait notamment présenter les dates de réouvertures des lieux fermés, les jauges et conditions d’entrée. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal et le Premier ministre ont évoqué, la semaine dernière la mi-mai pour les terrasses et les lieux culturels.

Plusieurs phases pourraient se succéder jusqu’à fin juin avec une réouverture des restaurants, en fonction des taux d’incidence des départements, a souligné Emmanuel Macron, en déplacement à Melun, le 26 avril. Un déconfinement territorialisé n’est pas mis de côté.” Il y aura des règles nationales mais la territorialisation reste une option sur la table concernant les jauges de certains lieux”, a souligné un proche du président à LCI.

  • Post-partum en temps de Covid : la solitude décuplée des mères
  • Covid-19 : le port du masque est-il vraiment obligatoire sur la plage ?

Source: Lire L’Article Complet