Après trois semaines de reconfinement, les modalités de sortie sont encore floues. Le nouveau coronavirus circule toujours et le nombre de personnes hospitalisées baisse lentement. Ce confinement doit durer jusqu’au 1er décembre au moins. Des premières annonces seront en tout cas faites le 20 novembre, a prévenu l’exécutif, avec notamment la mise en place d’un protocole sanitaire. 

Emmanuel Macron s’adressera ensuite aux Français la semaine prochaine. Aucune date n’a été précisée pour le moment.

Une chose est sûre, le déconfinement ne se fera pas de la même manière qu’en mai dernier. Il devrait être progressif. Le Premier ministre, Jean Castex, a déjà annoncé qu’il ne devrait pas y avoir de retour à la normale à partir du 1er décembre. L’attestation de sortie ne disparaîtra pas.

Vers un déconfinement progressif

Le 18 novembre, à l’issue du Conseil de défense, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé que la France n’en est “pas du tout au déconfinement, on en est même loin”. “Une adaptation du confinement” pourrait être annoncée, “si la situation sanitaire le permet”, prévient-il. 

On est loin du déconfinement.

Il est peu probable que les règles du confinement soient renforcées. Mais si le déconfinement n’en sera pas vraiment un, il se distinguera de la situation actuelle. Selon Le Parisien, le gouvernement pourrait instaurer un couvre-feu. C’est également ce qu’a avancé Le Figaro en début de semaine.

Comme il l’avait souligné dans son allocution télévisée du 28 octobre, Emmanuel Macron écarterait toujours la possibilité de confiner uniquement les personnes les plus vulnérables.

Mise en place d’un protocole sanitaire renforcé pour les commerces

Selon Franceinfo, un protocole sanitaire renforcé concernant les commerces et la grande distribution sera mis en place, avec l’objectif d’une réouverture des commerces non-esssentiels à partir du 27 novembre, jour du Black Friday, ou le 1er décembre au plus tard. Le ministère de l’Économie le prépare depuis plusieurs jours. Il sera présenté vendredi 20 novembre. 

Face aux difficultés des petits commerces, fermés depuis trois semaines, le ministre de l’économie Bruno Le Maire a annoncé devant l’Assemblée nationale son intention de demander un report du Black Friday, prévu ce 27 novembre.

Ce protocole sanitaire renforcé devrait surtout concerner les jauges d’accueil des magasins, alors que la règle actuelle est d’un client pour 4 mètres carrés.

Cette réouverture est guettée par les commerces fermés, comme les magasins de jouets de les librairies, qui comptent sur Noël pour rattraper le mois de confinement.

Pour les bars et les restaurants, une réouverture ne serait pas envisagée avant mi-janvier 2021, voire début février.

  • Reconfinement : les initiatives des grandes enseignes pour aider les petits commerces
  • Reconfinement : quels commerces sont concernés par le click and collect et comment cela fonctionne-t-il ?

Noël toujours en suspens

Aucune annonce n’a pour l’instant été faite concernant Noël. Le ministre de la Santé Olivier Véran avait prévenu que les fêtes de fin d’année ne seraient pas normales.

Le 17 novembre, le ministre chargé des Transports a quant à lui annoncé que l’ensemble des trains pour les fêtes de fin d’année sont bien ouverts à la réservation. Réservables oui, mais sous réserve d’un “feu vert sanitaire” du gouvernement.

Selon Franceinfo, le président de la République tient à ce que Noël puisse se fêter en famille. Des dérogations de déplacements pourraient donc être accordées à cette période.

  • Le reconfinement, coup de grâce pour notre santé mentale ?
  • Déconfinement : les dangers de la décompensation

Source: Lire L’Article Complet