Oubliez vos appréhensions. Le bricolage n’est pas une tâche compliquée. S’y adonner procure de la satisfaction… Et permet de faire quelques économies !

Restez informée

Être partagé entre l’envie de faire soi-même et la crainte de ne pas y parvenir est naturel. Mais année après année, la peur cède du terrain et les ventes de bricolage grand public s’envolent. “En 2019, le marché du bricolage a frôlé les 28 milliards d’euros, soit une croissance de 3,4% : c’est la plus forte hausse sur les dix dernières années”, souligne Juliette Lauzac, chargée d’études pour la Fédération des magasins de bricolage (FMB). Globalement, l’arbitrage entre le “faire-faire” et le “faire soi-même” évolue en faveur de ce dernier. “Les consommateurs entreprennent des travaux qui, jusqu’ici étaient du domaine de l’artisan”, note la chargée d’études. La question pécuniaire est souvent la première motivation : économiser les frais de main d’œuvre permet parfois de financer un projet. La crainte du travail mal fait et de délais non maîtrisés motivent souvent pour ne pas déléguer un chantier. Surtout s’il y a, à la clef, le plaisir et la satisfaction de réaliser quelque chose avec ses mains.

Par où commencer

Fixer une tringle à rideaux, repeindre un carrelage passé de mode, changer un robinet ou poser une étagère : à chacun ses besoins et ses envies. Plus votre motivation est forte, plus la réussite sera au rendez-vous. Et avec elle, l’envie de recommencer. “Les gens débutent en général par des travaux de peinture. La plomberie et l’électricité font souvent peur, alors que c’est finalement assez simple et ludique. D’ailleurs de plus en plus de femmes s’y essayent”, indique Vivien Guinand, chef de rayon chez Castorama. Au démarrage, l’important est de choisir un projet à votre mesure. Et d’être bien accompagnés.

Le top 3 des bricolages de débutant

1/ Repeindre un mur : idéal pour se lancer, la peinture n’exige pas de maîtriser de technique particulière. Le plus difficile est dans la préparation et le respect des temps de séchage.

2/ Rénover le joint de la salle de bains : simple et très utile. C’est une façon de tester sa patience et son doigté, tout en donnant un coup de frais à la salle de bains.

3/ Installer une étagère ou une tringle à rideaux : cela donne du cachet à une pièce et permet d’apprendre à manier la perceuse. Un bon exercice pour se lancer.

Quel matériel posséder

Investissez progressivement et raisonnablement dans l’outillage. Très vite, le matériel peut représenter un budget conséquent, alors n’achetez que des accessoires dont vous avez besoin.

La trousse à outils de démarrage, pour un “bricoleur du dimanche” contient : un tournevis multi-embouts, un jeu de clés plates, un mètre ruban métallique, un bon cutter, une lampe torche, un marteau et un set de clous et vis. Si vous prévoyez d’accrocher des tableaux, une tringle, des étagères, l’achat d’une perceuse-visseuse peut être utile. En attendant, n’hésitez pas à en emprunter une à des voisins, ou des amis.

Pour les appareils plus spécifiques, comme un pistolet à peinture ou une ponceuse, préférez la location (Loxam, Kiloutou, Zilok…). “D’une manière générale, louer revient à vingt fois moins cher que d’acheter. Par exemple, une ponceuse à parquet coûte 1.000€ à l’achat, contre 50€ en location à la journée”, explique-t-on chez Kiloutou. Soyez simplement attentif aux consommables (comme les disques pour une ponceuse), rarement compris dans le tarif et qui peuvent vite représenter une somme rondelette.

Comment se former

Livres, tutoriels en ligne, conseils en magasin, cours de bricolage, il existe de nombreuses façons de se faire aider.

Renseignez-vous dans les grandes surfaces de bricolage, leurs vendeurs sont souvent de bon conseil. Si vous avez besoin d’une formation, certaines enseignes organisent des cours gratuits (Castostages Castorama) pour suivre une formation théorique et s’essayer à la pratique (pose de carrelage, peinture…). D’autres sessions sont payantes, comme les cours organisés par Leroy Merlin Campus, qui permettent de travailler sur un projet. Pour vous guider lorsque vous rencontrez une difficulté, ces mêmes maisons proposent des tutoriels.

Enfin, il existe des moyens de trouver de l’aide auprès de passionnés ou de professionnels. C’est le principe des plateformes de mise en relation de voisinage (allovoisins.com, nextdoor.com). Vous pouvez y solliciter des conseils ou petits travaux en échange de votre savoir-faire en cuisine, informatique… Un réseau de Repair Café et bricothèques permet aussi d’échanger avec des passionnés.

Pour finir, si vous préférez déléguer vos travaux à moindre coût, luludansmarue.org, needhelp.com (mais aussi allovoisins.com, frizbiz.com, youpijob.fr, seniorsavotreservice.com, jemepropose.com, particulieremploi.fr) référencent des bricoleurs avertis, des artisans à la retraite voire des artisans. Certains accepteront votre aide, histoire de vous former en même temps. Tous affichent les commentaires et notes attribués aux intervenants par les particuliers ayant fait appel à eux. Notre conseil, soyez précis dans vos demandes et attention aux garanties en cas de malfaçon. Lisez attentivement les indications sur le site.

6 conseils et astuces pour bricoleuse débutante

Travaillez en sécurité : lire les notices pour suivre les recommandations des fabricants est indispensable avant de démarrer un chantier durant lequel accessoires ou appareils peuvent présenter un danger.

Coupez l’électricité au compteur : tout travail électrique doit se faire hors tension. Couper l’interrupteur d’une suspension ne suffit pas, car quelqu’un peut entrer dans la pièce et allumer par réflexe.

Utilisez la mémoire de votre smartphone : si vous vous embarquer dans une réparation qui nécessite un démontage, prenez des photos pas à pas de chaque étape. Vous pourrez les reprendre en sens inverse pour être sûr de savoir remonter l’appareil après réparation.

Retrouvez des outils presque neufs : grâce au cola ou au vinaigre blanc. Laissez tremper une nuit vos outils en métal ou les mèches rouillées de vos perceuses.

Faites le choix de produits facilitateurs : les marques développent de nombreuses formules et des accessoires qui pourront vous faire gagner du temps en facilitant certains gestes (séchage rapide, joints et raccords tout-en-un…). Ne vous en privez pas.

Ne lésinez pas sur les détails : la patience est l’une des premières qualités du bricoleur. En peinture, un travail préalable d’enduit de rebouchage et la pose fastidieuse de rubans de masquage vous offriront un rendu final plus précis.

Comment terminer un chantier

La peinture est posée, le résultat est réussi. Mais attention, tout n’est pas fini pour autant ! Il est temps de ranger, de nettoyer et de jeter… en respectant certaines règles.

Désormais, les pinceaux se rincent à l’eau. On les fait tremper dans un bocal avant de les rincer et de les sécher en les pressant dans un chiffon. Exit le white-spirit, toxique pour la santé et la planète.

Les restes de peinture, eux, ne doivent pas finir dans les toilettes ni dans les tuyaux de votre évier. Il est obligatoire de déposer les pots usagés en déchèterie. C’est aussi le cas pour de nombreux déchets de chantier. Renseignez-vous auprès de votre commune. Et si vous n’êtes pas motorisé, faites appel à des start-up comme Les Ripeurs (lesripeurs.com) pour venir les enlever.

3 questions à un expert

Vivien Guinand, chef de rayon chez Castorama et responsable des Castostages.

Diriez-vous que les Français sont de plus en plus bricoleurs ?

Oui, faire soi-même est devenu la norme. Il y a vingt ans, la majorité des clients venaient en magasin avec leur artisan pour choisir les produits et matériaux, aujourd’hui je croise à peine un artisan sur dix clients.

Comment expliquez-vous cet engouement ?

La crise est passée par là, les gens s’y sont mis par souci d’économie. Mais pas toujours par nécessité. Beaucoup éprouvent un réel plaisir à bricoler et beaucoup de satisfaction quand ils réussissent. Il arrive même que des clients reviennent en magasin me montrer des photos de leurs réalisations. Aboutir un projet, c’est la consécration pour un bricoleur.

Comment les bricoleurs se lancent ?

Les gens font des recherches sur Internet. Rassurés par ces conseils et ces vidéos, ils se sentent capables de mener un projet de peinture, de plomberie, ou le montage de meubles, même s’ils ne l’ont jamais fait.

Les joyeux conseils des Youtubeurs bricoleurs

Ils s’appellent Eric Le Carreleur, Robert Le Bricoleur, Laurent Jacquet (LJVS) ou Mickaël Bimboes (Passion Rénovation). Leurs chaînes dédiées au bricolage totalisent des centaines de milliers d’abonnés et des millions de vues. Souvent avec humour, toujours avec pédagogie, ils vous guident pour vos premiers pas ou des projets plus techniques. Très vite, vous ne pourrez plus vous passer de ces tutoriels aussi utiles que sympathiques.

Bon à savoir

250 €. C’est le prix moyen facturé par un plombier pour remplacer une chasse d’eau… alors que le mécanisme coûte entre 15 et 30 € et que le montage prend moins d’une heure !

En chiffres

89 % des Français bricolent pour faire des économies, et 57 % estiment que c’est un plaisir. 23 % se pensent bons bricoleurs, et 32 % se disent capables d’apprendre. Opinion Way pour la Fédération des magasins de bricolage.

A lire aussi :

⋙ 3 astuces faciles et rapides pour réparer une poignée de porte

⋙ Bricoler à la maison : quelles sont les précautions de sécurité à prendre ?

⋙ 8 questions à se poser avant de faire tomber une cloison

Source: Lire L’Article Complet