Anne Alassane était invitée ce lundi 3 mai sur le plateau de Faustine Bollaert dans Ça commence aujourd’hui. La gagnante de la première saison de MasterChef s’est confiée sur le terrible drame qu’a vécu sa famille en 2012 avec la mort de leurs petites filles dans l’incendie de leur maison.

Anne Alassane

En ce lundi 3 mai, la thématique proposée par Faustine Bollaert dans son émission qui fait les belles heures de France 2 en début d’après-midi, n’était pas des plus joyeuses. Dans Ça commence aujourd’hui, l’épouse du romancier Maxime Chattam et son équipe avaient choisi de s’attaquer à un lourd dossier : celui du deuil parental. Parmi les invités, les fans d’émissions culinaires ont pu reconnaître un visage connu, celui d’Anne Alassane, la gagnante de la première édition de MasterChef en 2010. Mais ce n’était malheureusement pas pour évoquer sa victoire que la restauratrice de 44 ans était présente sur le plateau, mais bien pour parler du drame de sa vie. Anne Alassane a en effet subi la perte de ses deux petites filles, Rose et Louise, âgées de 4 et 2 ans dans l’incendie de la demeure familiale, en 2012. Les larmes aux yeux, elle a évoqué la façon dont elle s’est peu à peu remise de cette épreuve, qui restera toujours une plaie béante.

Pendant longtemps, j’ai caché mes sentiments”

Accompagnée de son aînée, la restauratrice s’est laissée aller à l’émotion en laissant couler ses larmes. “Là je suis émotive, mais pendant longtemps, j’ai caché mes sentiments en dehors de la famille (…) Je n’en parle pas avec beaucoup de gens”, a affirmé Anne Alassane, qui a précisé n’être “pas du genre à pleurer” en public en général. Confrontée au pire, celle qui est désormais grand-mère, avait choisi à l’époque d’avancer et était rapidement retombée enceinte. Cette force de vie lui avait cependant valu d’être traitée “d’insensible”.

“J’ai un choix, de m’assommer ou de mettre la tête sous l’oreiller et de ne plus bouger, ou alors j’ai le choix de me lever le matin et d’avancer”, a expliqué cette maman de huit enfants, qui a su rebondir malgré les circonstances. La foi et également le fait de coucher sur le papier cette terrible histoire, dans un livre intitulé Pour l’amour des miens, paru en 2013, a fait l’effet d’une véritable thérapie de reconstruction pour cette mère courage.

Source: Lire L’Article Complet