Depuis leur décision de s’éloigner de la famille royale et l’interview choc donnée à Oprah Winfrey, la popularité du duc et de la duchesse de Sussex est au plus bas, selon un sondage YouGov. D’après l’ex-journaliste du Sun Duncan Larcombe interviewé par Closer, Meghan Markle et Harry cet engrenage les a pris au piège.

Meghan Markle est Harry sont plus que jamais isolés. Depuis que le couple a officiellement renoncé à ses engagements royaux en janvier dernier et s’est installé en Californie dans un manoir estimé à 12 millions d’euros, les critiques pleuvent. L’interview choc accordée à Oprah Winfrey en mars dernier n’a rien arrangé, bien au contraire. Depuis, la cote de popularité des Sussex ne cesse de baisser. Entre avril et septembre, la popularité du duc a chuté de 9 points, passant de 43 % à 34 % d’opinions favorables selon un sondage YouGov. En août, leurs réactions face à la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan ont elle aussi divisé l’opinion : “Le monde est exceptionnellement fragile en ce moment. Nous ressentons les différentes souffrances dues à la situation en Afghanistan et cela nous laisse sans voix, avaient-ils déclaré dans un communiqué.

Dans une interview accordée à Closer, Duncan Larcombe, ex-journaliste pour le tabloïd The Sun et spécialiste de la famille royale, Harry et Meghan sont “plus piégés que jamais dans la nouvelle vie qu’ils se sont créée.” Pour regagner les cœurs et éviter une “ultime humiliation”, le couple doit “faire de leur nouvelle merveilleuse vie aux États-Unis un succès”, estime le journaliste.

Meghan Markle et Harry n’ont plus le droit à l’erreur

Duncan Larcombe en est certain, Harry sait désormais ce qu’il veut et fait ses propres choix. Le fils du prince Charles publiera ses mémoires en 2022 retraçant ses “erreurs” et ses “leçons qu’il a apprises.” L’éditeur américain Pingouin Random House a acheté les droits mondiaux pour plus de 20 millions d’euros.

Le duc et la duchesse de Sussex ont signé plusieurs contrats chiffrés à plusieurs millions d’euros avec les plateformes de streaming mondiales Netflix, Spotify et Apple TV. “Si Netflix n’est pas satisfait et que les audiences ne sont pas aussi bonnes qu’attendues, la plateforme ne leur proposera pas un autre contrat”, explique l’ancien journaliste du Sun avant d’ajouter : “Ils sont entrés dans un monde du commerce et c’est un monde impitoyable.” Reste à savoir sur le couple saura faire face…

Crédits photos : EXPRESS SYNDICATION / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet