Dans une interview accordée à Ici Paris, mercredi 28 avril, Pierre-Jean Chalençon est revenu sur l’affaire des dîners clandestins… et a fait un rapprochement hasardeux avec la mort du prince Philip.

Pierre-Jean Chalençon

Prince Philip

Tout a commencé avec un reportage diffusé dans le 19.45, sur M6, dévoilant des images prises en caméra cachée lors d’une soirée clandestine dans un lieu huppé parisien organisée par un “célèbre collectionneur”. Malgré les images floutées et la voix modifiée, il n’a pas fallu longtemps pour que les internautes fassent le rapprochement entre l’organisateur se ventant d’avoir dîner avec des ministres et le brocanteur Pierre-Jean Chalençon, propriétaire du Palais Vivienne, hôtel particulier parisien où avait lieu la soirée. Le début des ennuis pour l’ancien acheteur d’Affaire Conclue, qui a d’abord nié, avant de parler d’un “poisson d’avril”.

Ses justifications hasardeuses n’ont pas convaincu. Et Pierre-Jean Chalençon a finalement reçu la visite de la police judiciaire au Palais Vivienne pour une perquisition. Il a même été placé plusieurs heures en garde à vue. Mais pas de quoi l’inquiéter. “Je suis en pleine formeTout va très bien, disait-il aux caméras de BFMTV après sa garde à vue. Ils ont été super… les policiers sont des gens merveilleux. C’était plus une audition qu’autre chose !

Si le prince Philip était mort une semaine plus tôt…

Pierre-Jean Chalençon continue de clamer son innocence. “Cela fait des mois que je n’ai pas organisé de soirées ici. Quand j’invite des copains, ils sont maximum trois”, a-t-il assuré dans une interview accordée à Ici Paris, publiée mercredi 28 avril. Il a également assuré avoir été victime de l’acharnement médiatique… faisant un rapprochement hasardeux avec la mort du prince Philip, vendredi 9 avril, à l’âge de 99 ans. Si le prince Philip était mort une semaine plus tôt, on n’en aurait pas parlé, a déclaré Pierre-Jean Chalençon. Des propos qui ne devraient, une nouvelle fois, pas faire l’unanimité…

Source: Lire L’Article Complet