Depuis le début de la pandémie, Olivier Véran, le ministre de la Santé, est sur tous les fronts. Vendredi 26 février 2021 dans le magazine Elle, l’homme politique a dévoilé comment il gérait le manque de sommeil.

  • Olivier Véran

Olivier Véran est un homme très occupé. Depuis le début de la crise du coronavirus, le ministre de la Santé nommé en février 2020 pour succéder à Agnès Buzyn est partout. Très impliqué dans la recherche de solutions pour faire face à cette pandémie sans précédent, l’homme politique de 44 ans a montré l’exemple en se faisant vacciner en direct et en suivant à la lettre les gestes barrières et les mesures mises en place par le gouvernement. Olivier Véran est allé jusqu’àjusqu’à rester séparé de ses enfants, une fille de 10 ans et un garçon de 7 ans, pendant de longues périodes. “Je ne dis pas que c’est génial de rester confiné, personne ne dira ça. Personne, et moi le premier, mes enfants sont dans une autre ville que celle dans laquelle je suis, donc c’est évidemment une situation qui est difficile à vivre pour tout le monde”, avait-il confié sur le plateau de Quotidien en mars 2020.

Ces derniers mois n’ont pas été simples pour Olivier Véran qui a dû gérer, entre autres, les critiques concernant les lenteurs de la campagne de vaccination. Très sollicité, le ministre a heureusement trouvé une astuce pour garder le cap, comme il le révèle dans le dernier numéro du magazine Elle en kiosques vendredi 26 février 2021 : la méditation.

Olivier Véran se réveille déjà fatigué

En plus de nombreuses tasses de cafés et de litres de coca zéro, le compagnon de Coralie Dubost utilise une application intitulée Petit Bambou pour l’aider à se recentrer. Mais cela ne l’empêche malheureusement pas de se réveiller chaque matin avec de la “fatigue physique”. “Les nuits où je dors très peu et me dis ‘oh là là’, une petite voix me répond ‘t’inquiète pas tu sais gérer'”, a-t-il expliqué. Olivier Véran est en effet habitué aux nuits hachées : il a longtemps multiplié les gardes en tant que médecin, et s’est également levé la nuit durant des années pour s’occuper de ses enfants.

“On peut survivre en dormant peu, mais je fais quand même gaffe parce que les capacités cognitives sont liées à la récupération pendant la nuit. Si vraiment on se prive de sommeil, on est moins performant et alerte”, a-t-il tenu à rappeler. Olivier Véran, qui doit pouvoir “réfléchir” et “prendre les bonnes décisions pendant la journée”, s’octroie donc de temps en temps des microsiestes afin de récupérer.

Source: Lire L’Article Complet