Face à une hausse des contaminations au Covid-19, le ministre de la Santé, Olivier Véran craint que la situation s’emballe à nouveau dans les prochaines semaines en France.

L’épidémie liée au Covid-19 progresse à nouveau en France. Une hausse des contaminations, notamment au variant Delta jugé plus contagieux que les précédentes souches du virus, est observée. Le taux d’incidence, soit le nombre de tests positifs pour 100.000 habitants, augmente également dans plusieurs zones de France. Une situation qui inquiète au sein-même du gouvernement. Les 3.000 nouveaux cas quotidiennement recensés “pourraient devenir 6.000 cas dans une semaine, 12.000 cas dans 15 jours et monter au-dessus de 20.000 cas début août si nous n’agissons pas a alerté le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur Radio J, ce dimanche 11 juillet.

Outre la hausse du nombre de contaminations, d’autres signes font dire au membre du gouvernement que la circulation du virus est de plus en plus active sur le territoire national : “Les hospitalisations ont arrêté de baisser depuis 24, 48h, par ailleurs on enregistre une petite hausse de l’activité de SOS Médecins, notamment en Île-de-France, ce qui montre que l’épidémie est effectivement en train de repartir”, a-t-il observé au micro de Radio J. Et d’ajouter : “La charge hospitalière pour l’instant n’augmente pas, mais il va se passer la même chose que l’été dernier, c’est-à-dire que les jeunes vont contaminer les moins jeunes, et, parce que tout le monde n’est pas vacciné, vous allez avoir une augmentation de la pression sanitaire, une augmentation des cas graves et des hospitalisations”.

💥«Les hospitalisations ont arrêté de baisser, l’#épidémie est en train de repartir. Avec ce #DeltaVariant, 3000 cas pourraient devenir 6000 cas, et monter à 20000 cas début août» #CriseSanitaire

▶️@olivierveran au🎙️ de @frhaz dans #ForumRadioJ

👀Revoir: https://t.co/NPZdy7XQtK pic.twitter.com/y4YjUqUFUS

Lundi, Emmanuel Macron doit s’exprimer

Face à cette poussée épidémique, le président de la République, Emmanuel Macron, doit prendre la parole au cours d’une allocution télévisée, ce lundi 12 juillet, après un nouveau conseil de défense sanitaire. L’accent devrait notamment être mis sur la vaccination dont le rythme ralentit depuis plusieurs jours. Son caractère obligatoire, pour une partie de la population, dont le personnel soignant, est l’une des possibilités évoquées. De plus, le pass sanitaire, obtenu après une vaccination complète ou un test PCR/antigénique négatif, pourrait voir son champ d’application être élargi, notamment aux bars et restaurants.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Jonathan Rebboah / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet