Ce mercredi 3 mars, Nicolas Sarkozy était l’invité du 20 heures de TF1. L’occasion pour l’ancien président de la République de revenir sur sa récente condamnation pour corruption dans l’affaire dite “des écoutes”.

A propos de

  1. Nicolas Sarkozy

Le verdict est tombé ce lundi 1er mars. Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison dont un an ferme suite à l’affaire dite “des écoutes” par le tribunal correctionnel de Paris. Raison pour laquelle l’époux de Carla Bruni a tenu à s’exprimer face aux Français ce mercredi 3 mars au micro de TF1. Invité au 20 heures présenté par Gilles Bouleau, Nicolas Sarkozy a déclaré être “habitué à subir ce harcèlement depuis dix ans. Dix ans que des moyens considérables sont mis en oeuvre pour absolument trouver quelque chose à me reprocher“. L’ancien chef de l’État a également confié qu’il ne “baissera pas la tête“. Il a donc l’intention de se battre pour que la vérité triomphe” afin que les Français sachent que ce qui arrive “pourrait arriver à n’importe lequel d’entre eux“.

Nicolas Sarkozy a tenu à justifier ses propos. “On me condamne à trois ans de prison parce qu’on me prête l’intention d’avoir eu la volonté de rendre service à l’ami d’un ami tout en reconnaissant que je ne l’ai pas fait”, a-t-il assuré, avant de poursuivre : “Tout ça en écoutant 4500 de mes dernières conversations téléphoniques, en les découpant avec des ciseaux, en les mettant bout à bout pour me condamner“. Pour Nicolas Sarkozy, la sentence a sonné tel “un coup de tonnerre”.

Nicolas Sarkozy assure qu’une enquête l’avait déjà innocenté

Nicolas Sarkozy a indiqué qu’une investigation avait déjà été menée au préalable.“Pendant cinq ans une enquête a été faite pour savoir si j’avais bénéficié d’un renseignement. Cette enquête m’a été cachée. Cette enquête m’innocentait”, a-t-il assuré, “On m’a remis cette enquête quelques semaines avant le procès“. L’ancien président de la République a ensuite demandé l’annulation de l’ordonnance du tribunal. Ce dernier aurait déclaré que Nicolas Sarkozy n’était pas “dans les délais” en réclamer l’annulation. “Comment pouvais-je le faire alors que l’enquête était cachée ?”, a indiqué l’homme politique.

Plus d’informations à venir …

Crédits photos : Capture d’écran TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet