Moundir se bat contre la Covid-19 depuis de longs mois. Mais dans une interview accordée à Public en kiosque le vendredi 28 mai 2021, l’ancienne star de Koh-Lanta révèle que par le passé, il avait déjà dû se battre pour sa vie.

Restez informée

Face à la Covid-19, Moundir a vécu un véritable cauchemar. L’ancien aventurier de Koh-Lanta avait été placé en réanimation le 23 mars 2021, comme son épouse Inès l’avait annoncé sur les réseaux sociaux. “Il est hospitalisé actuellement, il reçoit tous les soins nécessaires pour le soigner contre la Covid. Il est sous oxygène. Il est très courageux, il revient de très très loin. Après son retour à domicile, le quadragénaire avait régulièrement donné de ses nouvelles à ses abonnés et n’avait rien caché des séquelles avec lesquelles il vivait. “Je m’étais résigné à accepter ma mort après que mes poumons furent touchés à 75% suite au Covid-19 (sic) ! Vos prières, votre amour, votre soutien, vos messages du monde entier me sont parvenus en réanimation grâce à ma femme que j’aime tant”, avait ainsi expliqué celui qui a perdu plus de 18 kilos. L’ancien animateur de Moundir et les apprentis aventuriers sur W9 continue dorénavant son combat contre la maladie tout en jouant la prévention sur les réseaux sociaux. Mais s’il a bien cru qu’il n’allait pas survivre à cause de la Covid-19, Moundir a une autre fois frôlé la mort.

“J’ai mis un an à m’en remettre” : cette autre épreuve que Moundir a vécue

En effet, dans une interview accordée au magazine Public en kiosque le vendredi 28 mai 2021, l’animateur de 47 ans a révélé qu’il avait vécu une autre expérience difficile il y a quelques années. “Quand j’étais plus jeune, j’ai été renversé par un scooter”, s’est-il remémoré, avant de détailler les conséquences de cet accident. “J’ai été opéré pour une fracture du tibia, on m’a posé des broches et des vis dans la jambe. J’ai mis un an à m’en remettre”. Pour autant, il l’assure : face à l’épreuve qu’il vient de vivre, cet accident de la route a été moins traumatisant. “Si j’avais eu le choix entre revivre cette opération et être atteint par le Covid, j’aurais choisi la fracture sans hésiter. Les douleurs du Covid sont insupportables, a-t-il conclu, conscient d’être un miraculé.

Source: Lire L’Article Complet