Trois mois après la découverte du corps sans vie d’Olivier Barriera en Italie, ses proches tentent encore d’obtenir des réponses au sujet des circonstances du drame. Ses parents n’ont pas eu accès aux résultats de l’autopsie.

En août dernier, le cadavre du musicien monégasque Olivier Barriera avait été retrouvé à Dolceaqua, en Italie. Un drame toujours inexpliqué, trois mois après. La famille du flûtiste s’insurge et demande qu’on lui donne des réponses sur ce qui est arrivé à celui qui avait disparu quelques temps auparavant. La dernière personne à l’avoir vu en vie est un voisin comme le confiait sa mère à Monaco Matin. Elle ne s’est pas inquiétée sur le moment. “Comme il rentrait de voyage, j’ai d’abord pensé qu’il était fatigué”, révélait Maryse Barriera.

De plus, son fils quarantenaire avait décidé d’adopter un cocker. Il avait également reçu un nouveau piano. Tout laissait penser que la petite vie d’Olivier Barriera allait continuer. “Il allait souvent répéter dans la maison familiale à Dolceaqua, on a pensé qu’il était parti là-bas”, ajoutait sa maman. Une amie du musicien, très inquiète de ne plus avoir de réponses à ses appels et messages, se rend à son domicile. Elle découvre que toutes les affaires du flûtiste y sont : il n’a pas pu partir sans ses objets personnels.

“Ce qui nous arrive n’intéresse personne”

Les secours avaient finalement retrouvé le corps du musicien dans un ravin situé à proximité de la maison. Les résultats de l’autopsie, réalisée après le drame, n’ont pas été communiqués aux parents du défunt ni au parquet monégasque. Une absence de réponses qui empêche ses proches de faire leur deuil. “Sa dépouille est à l’Athanée depuis le 14 août. On nous a demandé la permission de l’inhumer, mais sans les résultats de l’autopsie, c’est hors de question”, affirme sa mère qui attend une possible deuxième autopsie avant d’exhumer son enfant. “On ne sait rien. On n’a pas les résultats de l’enquête. On dirait qu’il ne se passe rien. Apparemment, ce qui nous arrive n’intéresse personne, ni à Dolceaqua, ni à Monaco”, poursuit sa mère. Une maman bouleversée qui imagine tous les scénarios possibles

Source: Lire L’Article Complet