Dimanche 2 avril 2021, Michel Sardou s’est confié sur la blague qui a brisé son amitié de longue date avec Johnny Hallyday, lors d’un entretien accordé à Sept à Huit sur TF1. Une blague faite en 2004 lors d’un concert que n’oubliera jamais le chanteur.

  • Michel Sardou
  • Johnny Hallyday

Johnny Hallyday et Michel Sardou étaient les meilleurs amis du monde. Pourtant, en 2004, lors d’un concert à Bruxelles, l’interprète de Je vais t’aimer avait fait une remarque que le rockeur préféré des Français n’a jamais oubliée. “Maintenant qu’il a un chalet à Gstaad, Hallyday va pouvoir mettre sa Vietcong (Jade Hallyday, ndlr) sur des skis“, avait lancé Michel Sardou. Dix ans plus tard, la colère de Johnny Hallyday restait intacte. Dans son autobiographie, le papa de Jade et Joy avait confié combien il avait été déçu par son ami de longue date : “Je pense qu’on subit tous l’image qu’on véhicule. Un jour, elle se mêle si intimement à notre vérité qu’on ne peut plus les séparer. Je pense que ça a été le cas pour Sardou, à force de passer pour un vieux con réac, il l’est devenu.

Dimanche 2 mai 2021, Michel Sardou est l’invité d’Audrey Crespo-Mara, dans l’émission Sept à Huit, diffusée sur TF1. L’occasion pour l’artiste de donner sa version de l’histoire qui a brisé à jamais son amitié avec Johnny Hallyday. “On était deux frères, pendant des années et des années. Et puis on s’est fâchés. Enfin… il s’est fâché. (…) À cause de moi, je le reconnais. J’ai été très maladroit”, a reconnu le comédien de 74 ans.

Un amitié brisée

Michel Sardou se souvient avoir “fait une improvisation sur scène qui se voulait moqueuse”. “J’ai dit : ‘Ça va être difficile de les mettre sur des skis’. Parce qu’il venait d’acheter un chalet en Suisse.” S’il reconnaît que son numéro était “ni drôle ni méchant”, Michel Sardou confirme que Johnny Hallyday “l’a très mal pris”. Si la blague était impossible à pardonner pour le mari de Laeticia Hallyday, c’est parce qu’elle a été considérée comme raciste. “Non, ça n’a rien à voir avec le racisme. Il avait trouvé que c’était méchant pour ses filles, que je me moquais de ses filles qu’il adorait. Mais il n’y avait pas de racisme là-dedans, même dans mon improvisation, ce n’était pas du tout raciste. Malheureusement, les deux amis ne seront jamais parvenus à renouer les liens qu’ils entretenaient autrefois.

Source: Lire L’Article Complet