Victime d’une caricature de très mauvais goût provenant du journal l’Humanité, Marion Rousse a laissé éclater sa colère sur les réseaux sociaux. De son côté, son compagnon Julian Alaphilippe a promis de régler ses comptes en temps voulu.

Marion Rousse

Le dessin a fait le tour de la Toile. Dans une caricature publiée dans son édition du 6 septembre dernier, le journal l’Humanité a mis en cause le professionnalisme de la journaliste Marion Rousse. En effet l’ancienne cycliste devenue consultante pour France 2 y apparaît presque entièrement dénudée dans un lit avec le coureur Julian Alaphilippe, son compagnon depuis quelques mois. Ce dernier, la langue pendue, semble prêt à répondre à toutes les questions que lui posera la belle blonde. Des sous-entendus que n’a pas du tout appréciés l‘ancienne sportive de 29 ans. “Désabusée, L’Humanité porte de plus en plus mal son nom. Il faut n’avoir aucun respect des femmes, de la femme, pour rabaisser à ce niveau six ans de consulting sportif à la télévision“, a-t-elle déploré sur sa page Twitter. Il n’en fallait pas plus pour que le titre de presse, lynché sur les réseaux sociaux, ne finisse pas présenter ses excuses à l’ex de Tony Gallopin. Dans la foulée le dessin a été dépublié et son auteur, le dessinateur Espé, a été licencié de la rédaction.

Julian Alaphilippe est en colère

Sur les réseaux sociaux, l’affaire a évidemment beaucoup fait réagir. C’est notamment le cas chez les célébrités, qui n’ont pas hésité à soutenir Marion Rousse. Florian Gazan, sociétaire des Grosses Têtes de RTL, a ainsi commenté : “Quelle honte ! Et c’est un euphémisme ! Soutien total à Marion Rousse, consultante de très haut niveau sur ce #TDF2020 qui nous régale à chaque étape.” Mais s’il y a bien une réaction que tout le monde attendait, c’est celle de Julian Alaphilippe. Profitant de la première journée de repos pendant la Grande Boucle, le Français de 28 ans a promis de s’en occuper plus tard mais n’a pas caché son agacement lors d’un point presse sur Zoom. “J’ai vu, je n’ai aucune réaction, je n’ai pas envie de parler de ça. C’est quelque chose que je réglerai en temps voulu“, a-t-il pesté. Une colère froide qui ne laisse aucun doute sur le ressenti du champion, qui semble pour le moment vouloir se concentrer sur la suite du Tour de France.

Source: Lire L’Article Complet