Dans un livre-enquête intitulé Marion Maréchal : Le fantasme de la droite, le journaliste Louis Hausalter revient sur le père biologique de Marion Maréchal, le reporter Roger Auque, décédé en 2014 d’une tumeur au cerveau.

Plus jeune députée de l’Assemblée nationale à 22 ans, conseillère régionale de Paca à 26 ans… la carrière de Marion Maréchal au sein du Front national pourrait s’assimiler à une ascension éclair. Figure publique depuis son plus jeune âge, la nièce de Marine le Pen n’en demeure pas moins très discrète sur sa vie privée. Paradoxe dans un clan où politique et famille n’ont cessé de se mêler. C’est pour lever le voile sur la jeune femme de 30 ans que le journaliste de Marianne, Louis Hausalter, a écrit un livre-enquête intitulé Marion Maréchal : Le fantasme de la droite (Ed. du Rocher). S’il aborde notamment le décès de l’un de ses anciens compagnons, il revient également sur Roger Auque, le père biologique de l’ancienne élue frontiste.

En 2013, la jeune députée voit un secret de famille publié en une des journaux. L’Express révèle que le journaliste et diplomate, Roger Auque, est le père biologique de Marion Maréchal. Ce dernier a eu une très brève liaison avec sa mère, Yann Le Pen, en 1989. Véritable secret de Polichinelle, la jeune élue frontiste a en réalité été reconnue petite fille par son père Samuel Maréchal, marié à sa mère de 1993 à 2005. Si Marion Maréchal s’est préparée à ce que l’histoire soit révélée au grand jour, elle entre tout de même “dans une colère noire”, raconte Louis Hausalter. Elle attaque L’Express, condamné à lui verser 10 000 euros de dommages et intérêts pour atteinte à la vie privée.

“Belle gueule, regard bleu charmeur”

Mais qui est donc cette figure taboue ? Belle gueule, regard bleu charmeur et réputation de play-boy, ce baroudeur a eu une vie digne d’un roman, détaille l’auteur de Marion Maréchal : Le fantasme de la droite. Grand reporter et bon connaisseur du Moyen-Orient, Roger Auque a été otage au Liban en 1987 et a assuré avoir eu une carrière d’espion pour la DGSE et le Mossad. En 2008, il a entamé une carrière politique au côté de Nicolas Sarkozy, en se faisant élire conseiller municipal du IXème arrondissement de Paris. L’année suivante, il a été nommé ambassadeur de France en Erythrée.

Discret sur son lien de parenté avec Marion Maréchal, Roger Auque a pourtant pris la parole sur le sujet en 2015. Un an auparavant, le journaliste est décédé d’une tumeur au cerveau. Dans ses mémoires posthumes intitulées Au service secret de la République, qu’il dédie à Marion Maréchal et ses deux autres enfants, le diplomate consacre un chapitre à cette paternité cachée. Le secret le plus intime de ma vie tumultueuse, confie-t-il. Il évoque sa liaison avec Yann Le Penn et la naissance surprise de leur fille.

Le reporter raconte également ce jour de 2002, où lui et Marion Maréchal font connaissance à Montretout, en plein entre-deux-tours de l’élection présidentielle. “Yann me prend le bras. Elle me prie à voix basse de monter les étages et de rejoindre ma fille”, se souvient Roger Auque. “J’ai gravi lentement les quelques marches qui mènent à l’étage. J’étais très ému, très intimidé.Le reporter et la femme politique resteront en contact, Roger Auque endossant un rôle de “parrain” et de “conseiller”. Preuve d’un lien : Marion Maréchal rendra un dernier hommage à ce père biologique en se rendant à ses obsèques, le 12 septembre 2014.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet