À travers leur ouvrage Macron-Le Pen : le tango des fossoyeurs, Charles Sapin et François-Xavier Bourmaud reviennent sur le débat présidentiel de 2017, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Un fiasco pour la présidente du Rassemblement national, qui n’a pas caché sa déception.

  • Marine Le Pen
  • Emmanuel Macron

Marine Le Pen a accusé le coup. Le 4 mai 2017, la cheffe de l’extrême-droite et Emmanuel Macron s’affrontaient à l’occasion du traditionnel débat télévisé de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle, diffusé sur TF1 et France 2. Une prestation ratée pour la fille de Jean-Marie Le Pen, alors candidate pour la course à l’Élysée. Dans leur livre intitulé Macron-Le Pen : le tango des fossoyeurs, et paru jeudi 2 septembre 2021 aux éditions l’Archipel, les journalistes Charles Sapin et François-Xavier Bourmaud lèvent le voile sur la manière dont la présidente du Rassemblement national a vécu ce naufrage, rapportent nos confrères de Gala.

Après son échange avec Emmanuel Macron, Marine Le Pen a envoyé un SMS à Florian Philippot, numéro 2 du Front national à l’époque. “J’ai tout foutu en l’air”, a-t-elle reconnu, révèlent les auteurs. Et de conclure : “Je suis vraiment désolée.” Quatre jours après cette rencontre entre les deux finalistes, la tante de Marion Maréchal essuyait un échec historique, au second tour de l’élection présidentielle. L’époux de Brigitte Macron était alors élu président de la République. “Elle a raté le rendez-vous phare de la vie politique française. Pire, elle l’a saccagé en multipliant les invectives, les approximations et les contrevérités”, estiment Charles Sapin et François-Xavier Bourmaud, évoquant un “pugilat”. Et d’ajouter : “Pour elle, c’est terminé.”

“Elle a saccagé des années de travail”

Florian Philippot n’est pas près d’oublier ces 2h30 de fiasco. Invité du Soir 3, sur France 3, le 19 février 2018, le fondateur des Patriotes n’avait pas hésité à tacler son ancienne patronne : “Parce qu’elle est leader politique, elle, après sa prestation catastrophique du débat du second tour de la présidentielle ?”, lançait l’ex-bras droit de Marine Le Pen, cinglant, avant d’ajouter : “Elle a saccagé des années de travail et de crédibilité en quelques heures.” Et de décrire la femme politique comme une personne “très aigrie, très violente”.

Source: Lire L’Article Complet