En visite à Montpellier, comme pour lancer sa campagne en vue de 2022, Emmanuel Macron est venu montrer son engagement contre l’insécurité. Mais l’accueil n’a pas été de tout repos pour le président.

A propos de


  1. Emmanuel Macron

Les images sont celles d’un président en campagne. Pas encore officiellement déclaré pour 2022, Emmanuel Macron avait pourtant des airs de candidat lors de sa visite à Montpellier, lundi 19 avril. Lancé dans une offensive auprès des électeurs de droite, le mari de Brigitte s’est déplacé dans des quartiers sensibles de la ville, dans la foulée d’une longue interview au Figaro dimanche. Le but : montrer sa détermination pour lutter contre le trafic de drogue et améliorer la “sécurité du quotidien.

L’occasion pour le président de se positionner sur les sujets régaliens, parfois considérés comme l’un de ses talons d’Achille, mais aussi de mesurer la défiance que lui porte toujours une partie de la population. “Macron démission !“, a-t-il ainsi pu entendre lorsqu’il s’est rendu à la CAF de La Paillade, où des centaines de manifestants l’attendaient. Un peu plus tôt, il est également arrivé au commissariat central de Montpellier sous les huées d’opposants. “Des slogans contre le ministre de l’Intérieur, les violences policières et la loi ‘sécurité globale'” ont été lancés selon France Bleu Hérault.

"Macron démission, Macron démission" lacent une partie des habitants de la PAILLADE à #Montpellier. Le président de la République vient d'arriver au centre social CAF pic.twitter.com/rseyyMq1U0

10.000 policiers supplémentaires

Alors que selon les sondages, un duel face à Marine Le Pen se profilerait au second tour de la présidentielle, Emmanuel Macron en a profité pour faire quelques annonces sur le thème de la sécurité, dont la promesse de tenir l’objectif de 10.000 policiers supplémentaires d’ici 2022. Un enjeu stratégique pour le président, encore récemment critiqué sur sa politique de sécurité par Xavier Bertrand : “C’est un constat d’échec total (…) depuis quatre ans, a jugé le candidat ex-LR à la présidentielle.

Crédits photos : Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet