Deux ans après le début de l’affaire, la duchesse de Sussex a obtenu gain de cause par le biais de la Haute Cour de justice de Londres, le jeudi 11 février. Elle avait déposé plainte contre le tabloïd britannique pour atteinte à la vie privée, heurtée par la publication d’une missive envoyée à son père.

Elle a tout fait pour éviter un procès. Deux ans après avoir porté plainte contre Associated Newspapers, l’éditeur du Daily Mail, pour usage abusif d’informations privées, violation du droit d’auteur et de la loi sur la protection des données, Meghan Markle a obtenu gain de cause, le jeudi 11 février. La Haute Cour de Londres a établi que le tabloïd britannique avait bel et bien porté atteinte à la vie privée de la duchesse de Sussex. Le quotidien avait en effet publié les extraits d’une lettre adressée par l’ancienne actrice à son père Thomas Markle, en août 2018.

«C’était, en bref, une lettre privée et personnelle (…), a estimé le juge Warby dans son jugement en référé. Ces révélations dans leur ensemble étaient manifestement excessives et, par conséquent, illégales.» Une «victoire totale», selon l’épouse du prince Harry, qui a remercié le duc et sa mère Doria Ragland pour leur soutien dans cette bataille. «Après deux longues années de poursuites judiciaires, je suis reconnaissante envers la Cour d’avoir demandé des comptes à Associated Newspapers et au Sunday Mail pour leurs pratiques illégales et déshumanisantes», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Une douleur “exploitée”

Avant de poursuivre : «Leurs stratégies – ainsi que celles du Mail Online et du Daily Mail – ne sont pas nouvelles. Pour ces titres de presse, il ne s’agit que d’un jeu. Pour moi et pour tant d’autres, il s’agit de la vraie vie, de véritables relations et d’une tristesse bien réelle. Les dégâts qu’ils ont causés et causent encore sont énormes.» La mère d’Archie a estimé que le monde entier avait besoin d’informations «fiables, vérifiées, de qualité». «Nous y perdons tous lorsque la désinformation se vend mieux que la vérité, lorsque le détournement se vend mieux que la décence, lorsque des entreprises créent des business models qui exploitent la douleur des gens», a-t-elle écrit.

Et la duchesse de conclure : «Nous savons désormais, et espérons que cela fera jurisprudence, que l’on ne peut pas exploiter la vie privée de quelqu’un dans le cadre d’une affaire privée, comme l’a fait l’accusé durant deux ans. Je partage cette victoire avec chacun d’entre vous, car nous méritons tous la justice et la vérité, et nous méritons tous mieux.» Un porte-parole d’Associated Newspapers a quant à lui exprimé la déception du groupe. Celui-ci s’est déclaré surpris de ne pas avoir eu la chance de présenter «toutes les preuves» nécessaires lors d’un véritable procès.

En vidéo, prince Harry : “Je suis très triste que nous en soyons arrivés là”

La victoire du prince Harry

Les avocats de Meghan Markle plaident depuis le début de l’affaire que le dossier de la duchesse est trop solide pour en arriver à un procès. Associated Newspapers considérera, quant à lui, «en temps voulu» s’il souhaite faire appel de la décision du juge. Deux semaines plus tôt, le prince Harry avait obtenu des excuses et des «dommages et intérêts importants» de la part du Daily Mail, qui l’accusait de ne plus avoir de contact avec la Marine Royale depuis le «Megxit». Une somme qu’il aurait personnellement reversée à la fondation en charge des Invictus Games, dont il est le créateur.

Source: Lire L’Article Complet