Le dimanche 12 septembre 2021, c’est dans une interview accordée à Sept à huit qu’Edouard Philippe s’est confié sur le pire moment vécu lorsqu’il était Premier ministre. “C’était affreux”, a-t-il confié.

  • Édouard Philippe

C’est un mandat qui l‘a particulièrement marqué. Nous sommes le 15 mai 2017 quand Edouard Philippe est nommé Premier ministre par Emmanuel Macron. Durant son parcours au sein du gouvernement, qui a duré un peu plus de trois ans, l’homme politique a vécu de bons comme de mauvais moments. Son rythme de vie, ses nombreuses responsabilités, ainsi que l’immense stress engendré par cette nouvelle responsabilité ont d’ailleurs eu un impact sur son physique, mais aussi sur son mental. Une période sur laquelle il est revenu le dimanche 12 septembre 2021 dans l’émission Sept à huit, diffusé sur TF1.

Son pire moment en tant que Premier ministre, Edouard Philippe l’a vécu le 14 décembre 2017, seulement quelques heures après un tragique accident ferroviaire survenu dans la ville de Millas, dans les Pyrénées-Orientales. Ce jour, la collision entre un bus scolaire et un TER a provoqué la mort de six collégiens et fait 17 blessés. “Ça a été mon pire moment parce que c’était affreux”, a confié le prédécesseur de Jean Castex, visiblement ému, avant d’ajouter : “C’était un drame terrible, bien évidemment pour les familles qui cherchent à connaître le sort de leurs enfants, mais aussi pour tous ceux qui étaient sur place”.

Edouard Philippe : “C’est presque égoïste mais vous voyez vos enfants”

Edouard Philippe reste encore marqué par ce terrible événement. “Vous savez, quand vous êtes parents, vous vous identifiez. C’est presque égoïste mais vous voyez vos enfants, a-t-il confié, la voix tremblante. Celui qui est désormais le maire du Havre s’est également souvenu du dévouement des secours intervenus sur place. “Je me souviens qu’on est allé voir les pompiers juste après la catastrophe. Ils avaient ramassé les corps. Et franchement c’était des grands gaillards, c’était des types solides. Je me souviens de leurs regards à tous”, a-t-il poursuivi, saluant, au passage, leur intervention.

Source: Lire L’Article Complet