Gérard Larcher n’a pas été très tendre avec Emmanuel Macron dans les colonnes du Figaro, ce mardi 31 août. Le président du Sénat déplore le bilan de son mandat et des réformes non abouties de la part de son gouvernement.

Emmanuel Macron n’est définitivement pas dans les petits papiers de Gérard Larcher. À un an de la présidentielle, le président du Sénat s’est une nouvelle fois montré très critique à l’égard du chef de l’État. Une fois n’est pas coutume, Gérard Larcher a une nouvelle fois pris pour cible le président de la République lors d’une interview accordée ce mardi 31 août à nos confrères du Figaro. Selon le sénateur, le bilan en matière des réformes pourrait jouer en la défaveur de l’actuel locataire de l’Élysée. “Parce que la France est à droite et au centre et Emmanuel Macron n’incarne ni la droite ni le centre. Regardez son bilan en matière de réformes! Où en est-on de la réforme des retraites? Où en est-on de la réforme de la dépendance toujours annoncée, jamais faite ? Où en est-on de la question de l’emploi ?”, s’interroge le sénateur des Yvelines.

L’ancien ministre de Jacques Chirac a regretté l’inaction du président Macron sur de nombreux dossiers  : “On a besoin de reconstruire une République décentralisée, une République de la confiance. Cependant le compte à rebours est lancé pour l’époux de Brigitte Macron. À seulement huit des élections présidentielles, il est difficile pour le sénateur d’imaginer la mise en place de nouvelles réformes. “Emmanuel Macron n’a plus le temps. Ce qui n’a pas été fait en quatre ans ne le sera pas en huit mois !, conclut Gérard Larcher.

“C’est un immense échec”

En juillet dernier, Gérard Larcher n’avait pas ménagé le chef de l’État au micro de RTL. Interrogé sur la réforme des retraites et la façon dont elle avait été menée par le gouvernement, Gérard Larcher a asséné qu’elle constituait “un immense échec pour le président de la République.” Car, contrairement à d’autres partis d’opposition, Les Républicains considèrent que réformer le système des retraites est tout à fait nécessaire, cela ne fait aucun doute : “C’est une réforme indispensable”, a rappelé le sénateur des Yvelines, “Soit on augmente les cotisations, soit on diminue les pensions, soit on joue sur l’âge, c’est ce triptyque-là.”

Pour l’homme politique de 71 ans considère bien souvent le mandat d’Emmanuel Macron comme “un quinquennat pour rien“. Devant les journalistes, Gérard Larcher se montre impitoyable face au bilan du président de la République. “J’entendais le président dans son allocution nous parler du futur, mais son bilan, il est quand même assez mitigé, regardez en termes de dépenses publiques. (…) Échec aussi en matière de grandes réformes, on parlait de la réforme des retraites, mais [il y a] la réforme sur la dépendance et on a vu que cette réforme était indispensable avec la pandémie sur nos aînés”. Les oreilles d’Emmanuel Macron n’ont pas fini de siffler.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet