Le 14 février est décidément la fête des amoureux pour le grand-duc et la grande-duchesse de Luxembourg, qui se sont mariés le jour de la Saint-Valentin, il y a maintenant 40 ans. A l’occasion de leurs noces d’émeraude, Maria Teresa et Henri de Luxembourg ont accordé une nouvelle interview au magazine Point du vue du 12 février 2021. L’occasion pour le couple souverain de revenir sur sa rencontre, son fastueux mariage et ses quatre décennies passées main dans la main.

Maria Teresa et Henri se sont rencontrés à l’automne 1975, lorsqu’ils étaient étudiants à l’université des sciences politiques de Genève. Empêché par une opération de l’appendicite, c’est avec quelques semaines de retard que le futur grand-duc a effectué sa rentrée, aidée de Maria Teresa, la fille d’amis de ses parents. “Je l’ai trouvée très jolie mais j’étais extrêmement timide à l’époque“, s’est-il souvenu. “Nous étions tout le temps ensemble sur les bancs de l’université. Nous écoutions peu. Tant et si bien que nous avons raté la première année.” Maria Teresa est son “seul et unique amour” puisqu’il confie n’avoir eu que “quelques coups de coeur” avant elle.

Pour la future grande-duchesse, ça a été un véritable coup de foudre “J’ai été amoureuse de lui à la seconde où j’ai vu Henri.” Pourtant, l’étudiante ne voulait pas craquer pour le prince héritier. “Impensable, vous imaginez les complications ?” Il faut dire que María Teresa Mestre Batista était née à La Havane avant d’être naturalisée suisse. Malgré les “très nombreux obstacles“, le couple a obtenu l’autorisation du père d’Henri, le grand-duc Jean, et celle du gouvernement, pour se marier.

Les noces ont été célébrées en grande pompe le 14 février 1981 en la cathédrale de Luxembourg. “Nous n’avons pas fait exprès d’être les mariés de la Saint-Valentin“, la grande-duchesse explique-t-elle. “Le jour de notre mariage, était le summum du bonheur. La concrétisation d’un projet de vie espéré et élaboré pendant quatre ans à Genève. Nous avions un grand soleil mais un froid terrible et, malgré cela, une foule incroyable sur tout le trajet vers la cathédrale, c’était fou“, s’est souvenu Henri de Luxembourg.

Sa moitié était quant à elle “sur un petit nuage“, non seulement comblée par ce mariage d’amour, mais aussi par cette nouvelle vie dans un pays qui n’était pas le sien. “La condition d’exilée où j’ai grandi, après que ma famille a quitté Cuba, avait provoqué en moi un vide d’appartenance nationale considérable, la grande-duchesse a-t-elle expliqué. L’amour m’a aussi donné la patrie à laquelle j’aspirais. Je ne pas que l’on mesure toute l’affection que je voue à ce pays, à mon pays.” Sont ensuite arrivés leurs cinq enfants : le prince héritier Guillaume (en 1981), le prince Félix (en 1984), le prince Louis (en 1986), la princesse Alexandra (en 1991) et le prince Sébastien (en 1992). Près de vingt ans après leur mariage, Henri et Maria Teresa sont devenus grand-duc et grande-duchesse suite à l’abdication en 2000 du grand-duc Jean.

Ces quarante ans ont été merveilleux pour moi, conclue aujourd’hui le grand-duc. Je demande juste que cela dure et que nous puissions terminer notre vie à deux. Dans longtemps.” En attendant de pouvoir organiser une grande fête de famille pour cet anniversaire de mariage, Maria Teresa de Luxembourg espère que les années seront “un crescendo de bonheur” : “Quand on a un amour aussi fort que le nôtre, toutes les peines, les difficultés sont dépassées pour aller vers le meilleur. Je veux encourager les jeunes générations à vivre l’espoir chevillé au coeur.”

Source: Lire L’Article Complet