Emmanuel Macron s’est retrouvé face à François Hollande pour la cérémonie du 11-Novembre et dans une séquence retransmise sur France 2, les deux hommes ont un échange des plus étranges.

  • Emmanuel Macron
  • François Hollande

Mercredi 11 novembre 2020, la France célébrait l’Armistice de 1918, qui mettait fin aux quatre longues années de la première guerre mondiale. Comme chaque année, une cérémonie officielle s’est tenue en France au pied de l’Arc de Triomphe à Paris. Et la cérémonie de cette année était spéciale à plusieurs niveaux : elle marquait le centenaire de l’inhumation du Soldat inconnu et l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix, l’écrivain combattant et auteur de Ceux de 14. Mais surtout, crise du coronavirus oblige, il n’y avait pas de public le long des Champs-Élysées comme c’est habituellement le cas. Ce 11-Novembre très particulier a été célébré en tout petit comité, mais quelques invités de marque étaient tout de même présents pour voir Emmanuel Macron raviver la flamme du Soldat inconnu.

Ainsi, deux autres présidents de la République ont fait honneur de leur présence : Nicolas Sarkozy et François Hollande. Suivant le protocole, l’actuel résident du Palais de l’Élysée, masqué, est allé saluer ses prédécesseurs, eux aussi protégés. Si l’échange avec Nicolas Sarkozy, chef de l’État entre 2007 et 2012 a été bref et courtois, celui avec François Hollande, président de 2012 à 2017, a été plus commenté. Ainsi, le compagnon de Julie Gayet a demandé à Emmanuel Macron : “Ça va ? Pas trop dur ?”. Une question qui reflète également l’actualité, très marquée par la situation sanitaire. Si on entend peu la réponse du président Macron, on le voit hocher la tête et on distingue quelques mots qui laissent entendre que l’endroit n’est pas adapté pour parler de ce sujet.

Emmanuel Macron et Anne Hidalgo très complices : il la tutoie !

À la gauche de François Hollande se trouvait une troisième personne politique, Anne Hidalgo, qu’Emmanuel Macron s’est empressé de saluer bien plus chaleureusement et familièrement que les deux autres chefs d’État. Non seulement il a tutoyé la maire de Paris et l’a appelée par son prénom, mais de plus, leur discussion a duré beaucoup plus longtemps. Une différence de traitement qui a été remarquée par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux.

Source: Lire L’Article Complet