Pour la chaîne publique italienne Rai, la France est coupable d’avoir monté en épingle la polémique autour du groupe Måneskin, accusé d’avoir consommé de la cocaïne à l’Eurovision.

Le Français serait-il mauvais perdant ? Après la deuxième place de Barbara Pravi, et la grosse polémique autour des vainqueurs du groupe italien Måneskin, dont le chanteur a dû se soumettre à un test anti-drogue finalement négatif, c’est bien ce que certains pensent de l’autre côté des Alpes. Le site web de la chaîne Rai, qui diffusait l’Eurovision, estime en effet que la France, échaudée” par sa 2e place au concours, a tout fait pour semer le trouble autour de Damiano David et son soi-disant rail de cocaïne pris en direct devant les caméras.

Pour nos voisins italiens, les déclarations du ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sont notamment la preuve qu’il a été mobilisé pour intervenir. Interrogé par RTL sur une possible disqualification de Måneskin, il avait répondu que la commission de déontologie de l’Eurovision devait “trancher s’il y a problème“. “Je ne veux pas m’immiscer dans ce jury“, avait-il précisé, estimant toutefois que l’Eurovision avait “la responsabilité de l’honneur de ce concours”.

La France opposée à une possible disqualification

Mais la France semble plutôt l’avoir joué fair-play. Avant le résultat du test anti-drogue de Damiano David, Delphine Ernotte, patronne de France Télévisions qui gère la délégation tricolore, s’était opposée à une éventuelle disqualification de l’Italie. Tout comme Barbara Pravi, qui a assuré être “ravie du verdict concernant le chanteur de Måneskin. “Je suis hyper contente, a-t-elle réagi. S’il avait été testé positif, je n’aurais jamais accepté la lose de la première fausse première place. Ils ont été choisis par le public, ils ont été excellents. C’est trop bien et vive le rock“, s’est-elle enthousiasmée. Preuve que le Français n’est pas si mauvais perdant.

Crédits photos : Dana Press / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet