Son enfance n’a pas été des plus joyeuses. Dans le dernier numéro de Télé Poche, Emma Smet, la petite-fille de Johnny, a confié avoir été victime d’harcèlement en raison de son nom de famille.

Un patronyme représente un ancrage qui rattache la personne à sa famille, et à son histoire. Certaines personnes en sont fières, d’autres beaucoup moins. Emma Smet peut se targuer d’avoir le même nom de famille que le rockeur le plus célèbre de France, Johnny Hallyday, disparu le 5 décembre 2017. Mais également d’être la fille d’une des plus grandes mannequins, Estelle Lefébure, et d’un artiste de renom, David Hallyday. Pourtant, être une enfant de célébrités ne lui a pas toujours rendu service. Durant son enfance, son ascendance lui a causé de nombreux ennuis. C’est dans une interview accordée à Télé Poche que la petite-fille du Taulier s’est confiée sur son calvaire : J’ai changé cinq fois d’école dont une fois parce que j’avais été harcelée en raison de mon pedigree.”

En grandissant, Emma Smet a su tirer profit de ces malheureux événements. Celle qui prêtait ses traits au personnage de Sofia Daunier-Jacob dans le feuilleton Demain nous appartient a transformé sa faiblesse en une force. Lors de situations compliquées, elle parvient à garder un certain self-control. “Ça dépend de la situation et des antécédents. Généralement, je ne me laisse pas faire mais je suis plutôt calme dans mes réactions, pas dans l’excès”, a-t-elle expliqué, toujours dans les colonnes de l’hebdomadaire. Un trait de caractère qu’elle doit à son père. Auprès de Jours de France, en octobre dernier, David Hallyday assurait avoir préparé ses filles à la célébrité. “Nous en avons beaucoup parlé et je pense qu’elle sont prêtes”. D’après lui, Emma et Ilona sont “beaucoup plus fortes (qu’il) ne l’était à leur âge” et “ont les pieds sur terre”.

Exposée aux critiques

Si Emma Smet a beaucoup souffert de son patronyme, sa grande-sœur Ilona Smet peut en dire autant. Depuis quelques années, la jeune femme marche dans les pas de sa mère, mannequin phare dans les années 90. Blonde et grande comme Estelle Lefébure, elle partage régulièrement des photos d’elle sur son compte Instagram. Mais son corps ne fait pas l’unanimité auprès de ses abonnés. Ils sont nombreux à lui reprocher sa minceur. Certains vont jusqu’à parler d’anorexie. “Trop maigre dommage, ta maman a eu un grand succès à ton âge grâce à ses formes”, lui faisait remarquer une internaute. Dans l’interview accordée à Jours de France, David Hallyday expliquait qu’elle connaissait “ce métier et ses travers”. L’apprentie mannequin parvient-elle à essuyer les critiques ?

Article réalisé avec l’agence 6 Médias

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet