Lors d’une séance de questions-réponses ce samedi 28 novembre, Kate Middleton a modestement avoué ne pas avoir de solution miracle pour gérer les crises de colère de ses enfants.

Samedi 28 novembre, dans le cadre de la promotion de son enquête «5 Big Questions» portant sur l’éducation des jeunes enfants, l’épouse du prince William s’est prêtée à l’exercice d’une séance de questions-réponses avec des internautes. Interrogée sur le bilan de son travail consacré à l’éducation de 0 à 5 ans, Kate Middleton a accepté de répondre à une question plus personnelle. «Comment faites-vous pour gérer les crises de colère notamment avec plusieurs enfants ?» lui a demandé un internaute lors de cet échange filmé et diffusé sur les réseaux sociaux. «C’est une question difficile. Je demanderai bien conseil à un expert moi-même», a modestement avoué la mère de trois enfants.

https://instagram.com/p/CII-H1Bli8x

“Cela se fera sur plusieurs générations”

Afin de ne pas laisser l’internaute sans réponse, la vidéo se poursuit par l’intervention d’une experte en petite enfance qui conseille aux parents de mettre des mots sur la colère de leur progéniture afin de faire baisser la tension et de les calmer. Conseil que la duchesse ne manquera pas d’expérimenter avec George, Charlotte et Louis. Engagée depuis presque dix ans sur les questions éducatives, Kate Middelton a ensuite rappelé l’importance de ce sujet pour la société toute entière. «Cela se fera sur plusieurs générations et je souhaite le soutenir pendant de nombreuses années», a insisté la duchesse de Cambridge.

“La plus grande étude jamais réalisée”

Menée par l’institut de sondage Ipsos MORI au nom de la Royal Foundation, l’étude «5 Big Questions» a été soumise à des parents, des personnels soignants, des professeurs, des travailleurs de la petite enfance et des familles. Au total, plus de 500.000 personnes y ont participé. Il s’agit de «la plus grande étude jamais réalisée au Royaume-Uni sur les premières années de la vie», affirme Kate Middleton dans une vidéo Instagram. L’enquête révéle notamment que 98% des personnes pensent que l’éducation est essentielle à la construction d’un enfant, mais seule 1 personne sur 4 reconnaît l’importance des cinq premières années de la vie. Par ailleurs, «de façon très inquiétante, plus d’un tiers des parents s’attendent à ce que la pandémie de Covid ait un impact négatif à long terme sur leur bien-être mental», s’est inquiétée la duchesse de Cambridge lors de la présentation détaillée de l’étude.

Source: Lire L’Article Complet