Un candidat de Slam a révélé être phobique d’un célèbre humoriste, mardi 6 avril 2021 sur France 3. Une confidence pour le moins inattendue, face à laquelle Cyril Féraud n’a pas caché sa surprise.

  • Cyril Féraud
  • Coluche

Cyril Féraud ne s’attendait certainement pas à une telle révélation. Dans son émission Slam, diffusée mardi 6 avril 2021 sur France 3, l’un des candidats s’est confié sur l’une de ses plus grandes peurs. En effet, Mathieu a confié avoir la “phobie de Coluche”. “Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?”, s’est étonné le présentateur du jeu télévisé. Il faut dire que l’un des sketchs de l’humoriste emblématique lui a laissé un souvenir des plus désagréables. “Quand j’étais petit, j’ai été vraiment traumatisé par Coluche lors de l’un de ses sketchs où il était grimé en clown. On le reconnaissait quand même. Il avait juste un peu de poudre blanche mais ça a suffi”, a expliqué le jeune homme, qui est par ailleurs fan de Lady Gaga, avec qui il a eu la chance de se prendre en selfie.

Des années après avoir découvert ce spectacle, le candidat de Slam ne semble pas s’être remis. Et même lorsque Coluche apparaît dans des films sans aucun artifice, rien n’y fait. “Je ne peux pas !”, a lancé celui qui a suscité le rire sur le plateau de télévision. Alors, pour ne pas apercevoir le visage du fondateur des Restos du Cœur pendant Les Enfoirés, Mathieu a une technique bien rodée. “Je coupe dès qu’il y a la pub !”, a-t-il avoué. Et Cyril Féraud de s’en amuser : “Vous êtes le premier phobique de Coluche ! Vous êtes un coluchophobe !”

Un humoriste inoubliable

35 ans après sa mort, Coluche qui a marqué toutes les générations, demeure dans le cœur des Français. Le 14 juin 2016, Femme Actuelle publiait un sondage Ifop réalisé auprès de 1 014 personnes. Parmi les personnes interrogées, 85 % estimaient que le comique manquait dans le débat politique. 74% des Français déploraient également son absence pour dénoncer les injustices sociales. Un chiffre qui grimpait à 83 % chez les ouvriers. “Coluche prenait des risques, il se mettait en danger. Les Français considèrent qu’aucun humoriste aujourd’hui n’assume ce rôle-là. Personne n’a su prendre le relais”, analysait François Kraus, en tant que directeur du pôle Politique/Actualite d’Ifop.

Source: Lire L’Article Complet