La chambre régionale des comptes de Provence-Alpes-Côte d’Azur (CRC PACA) a pointé du doigt des “irrégularités” dans la gestion des comptes de la commune de Forcalquier du temps où cette dernière était gérée par Christophe Castaner, révèlent nos confrères Le Monde ce lundi 10 août.

Depuis plusieurs semaines maintenant, l’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner enchaîne les déconvenues. Ce lundi 10 août, l’ex premier flic de France qui, au sein même de son parti, ne fait pas l’unanimité, se retrouve à nouveau dans l’œil du cyclone après la publication d’un rapport de la chambre régionale des comptes de Provence-Alpes-Côte d’Azur qui pointe du doigt la gestion douteuse des comptes publics de la commune de Forcalquier pendant son mandat de maire, révèle Le Monde.

Le document de 42 pages met ainsi en évidence le “report systématique de congés non pris et des heures supplémentaires non récupérées ni monétisées” pour les agents municipaux de Forcalquier, et ce “d’année en d’année, sans limitation dans le temps” entre 2001 et 2017, période pendant laquelle Christophe Castaner, qui souhaitait rester ministre, était maire de Forcalquier. En échange, un certain nombre de ces agents ont bénéficié d’un versement mensuel de leur indemnité. Un système de rémunération contraire au droit du travail puisque cette indemnité est due uniquement en fin de contrat, notent nos confrères. Mais ce n’est pas tout !

Une série “d’erreurs et d’incohérences” qui intrigue

Un autre point a éveillé l’attention de la CRC PACA dans la gestion des finances de la commune du département des Alpes-de-Haute-Provence puisque cette dernière note une série “d’erreurs et d’incohérences” dans l’octroi et l’exécution de certains marchés publics et dans les documents budgétaires. Des irrégularités qui auraient participé au surendettement de la ville qui, avec 6,1 millions d’euros de dettes fin 2018, est bien au-dessus de la moyenne nationale d’endettement des communes de sa taille. Face aux critiques, Forcalquier a annoncé vouloir “mettre davantage de rigueur dans ses procédures” et assuré avoir prévu un “guide interne de la commande publique”.

Crédits photos : JB Autissier / Panoramic / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet