Ce mardi 6 avril, Emmanuel Macron s’est entretenu avec un directeur d’école, des enseignants et des élèves d’un établissement situé dans le sud de la France. Lors de cet échange qui s’est déroulé en visioconférence, le chef de l’État s’est montré taquin avec un collégien, comme l’a rapporté Le Monde.

A propos de


  1. Emmanuel Macron

À défaut de pouvoir se déplacer, Emmanuel Macron a choisi la visioconférence pour échanger avec les Français. Ce mardi 6 avril, alors qu’un confinement a été étendu sur tout le territoire français, le président de la République s’est entretenu depuis l’Élysée avec un directeur d’école, des enseignants et des élèves du collège Itard, situé à Oraison, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Pour l’occasion, le chef de l’État s’est invité dans une classe de troisième, au sein de laquelle de nombreuses questions lui ont été posées. Parmi les thèmes abordés : le brevet. “Est-ce que le brevet sera annulé ?”, a demandé un dénommé Loïc au locataire de l’Élysée. Et ce dernier de répondre : “Non, on y tiens tous”, a fait savoir Emmanuel Macron, avant de taquiner son interlocuteur qui ne semblait pas très satisfait de sa réponse : “Cache ta joie, Loïc”, a titillé le président.

Au sujet des écoles justement, le chef de l’État a une nouvelle fois assumé son choix de ne pas les fermer au même titre que d’autres pays d’Europe qui ont fait face à une diminution de la propagation du virus. “La question, c’est : à quel prix vous avez cela ? L’Allemagne a dû fermer ses écoles et ses commerces non alimentaires depuis la mi-décembre. Que cela décroisse et qu’il y ait des débuts de réouverture, oui. Mais est-ce qu’en proportion on aurait dû faire trois mois de confinement strict ?”, s’est-il interrogé, avant d’expliquer sa stratégie : “J’ai envie de raisonner à l’envers : je préfère me dire que nous avons préservé la vie de notre pays grâce à des mesures proportionnées“, a-t-il affirmé.

Emmanuel Macron évoque l’après-confinement

Face à cette classe de 3e, le chef de l’État a assuré la réouverture prochaine des commerces : “Il y a aura des assouplissements cet été et oui, les commerces vont rouvrir là, à partir de mi-mai“, a annoncé le président, selon des propos rapportés par Le Parisien. Avant de nuancer ses propos en précisant qu’“on va rouvrir moins vite que le 11 mai dernier.” À une autre élève, Rose, qui s’interrogeait au sujet d’un nouveau confinement, l’époux de Brigitte Macron a affirmé que “jusqu’à la fin de l’année scolaire, il ne devrait pas y avoir un nouveau confinement.”

Et de se justifier : après les trois à quatre semaines de fermeture des établissements scolaires, “on pense qu’on aura bien freiné le virus un peu partout et on aura accéléré la vaccination. Cela nous permettra d’être dans une situation plus confortable.” Quant à la vaccination du personnel soignant, souhaitable “au mois de mars au plus tard” comme l’avait annoncé Jean-Michel Blanquer en début d’année, Emmanuel Macron est resté évasif, précisant qu’ils feront partie des personnes prioritaires lorsque la vaccination sera ouverte aux moins de 50 ans.

Crédits photos : Raphael Lafargue / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet